Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Un cambrioleur trahi par ses empreintes d'oreilles

L'auteur présumé de 80 cambriolages dans des résidences universitaires de l'agglomération lyonnaise a été identifié grâce à son empreinte d'oreille.

Il est l'auteur présumé de quelques 80 cambriolages, visant principalement des résidences étudiantes de l'agglomération de Lyon. Ce géorgien de 26 ans a été interpellé en flagrant délit au mois de février alors qu'il dévalisait une chambre étudiante. Il a immédiatement été placé en détention provisoire. Il y a quelques jours, il a été entendu par les enquêteurs, après qu'ils aient découvert que ses empreintes d'oreilles correspondaient à celles relevées sur 80 scènes de cambriolages, ce qui a permis de le faire passer aux aveux.

Mais comment des empreintes d'oreilles peuvent-elles être laissées par les auteurs de ces cambriolages, qui travaillent souvent gantés et son très méticuleux. En fait, l'explication est d'une logique implacable : «Sur les scènes de cambriolages, nous ne nous contentons pas de faire des relevés d'empreintes digitales et des relevés ADN de tous types, nous nous intéressons aussi aux traces laissées par les malfaiteurs lors des repérages ou lorsqu'ils font le guet. Et souvent, il y a contact entre la porte de l'appartement cambriolé et l'oreille du malfaiteur», explique un policier. Comme pour les empreintes digitales, les empreintes auditives sont propres à chaque individu. Elles peuvent donc s'avérer d'une certaine utilité dans ce genre d'affaires. Cette méthode est très utilisée en Suisse, mais n'a jamais vraiment été exploitée par les enquêteurs français. Mais cela risque de changer...

Source : Melty

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.