Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Management & Technologies Summit Asia 2017
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Le paiement par reconnaissance faciale

Une société finlandaise, Uniqul, veut lancer un service de validation de paiement basé sur la reconnaissance faciale. Le système permettrait aux clients de régler leurs emplettes en présentant leur visage devant la caméra d’un terminal de paiement qui les identifierait avant de débiter leur carte bancaire. L’un des dirigeants d’Uniqul a répondu aux questions de Futura-Sciences.

Le 29/07/2013 à 09:33 - Par Marc Zaffagni, Futura-Sciences

Pour valider un achat, le client doit cliquer cliquant « OK » sur l’écran tactile. Uniqul a précisé à Futura-Sciences que dans les cas où la reconnaissance faciale ne parviendra pas à identifier une personne enregistrée, celle-ci devra alors entrer un code secret. © Uniqul

La biométrie offre un vaste champ de possibilités pour sécuriser toutes sortes de processus, qu’il s’agisse d’utiliser le mouvement des yeux, les battements du cœur, la frappe au clavier ou encore les empreintes digitales. Si nos spécificités biométriques peuvent nous ouvrir les portes d’un bâtiment ou l’accès à un ordinateur, ne pourraient-elles pas remplacer nos cartes bancaires ? C’est le pari qu’a fait Uniqul, une entreprise finlandaise qui s’apprête à lancer un système de paiement par reconnaissance faciale.

Le scénario est simple, une personne fait ses achats dans un magasin puis, arrivée à la caisse, elle se présente devant un terminal muni d’un écran et d’une caméra qui filme son visage. Le logiciel de reconnaissance faciale identifie la personne et celle-ci n’a plus qu’à cliquer sur l’écran pour déclencher le règlement à partir des coordonnées de carte bancaire de son compte.

Uniqul se compose d’une caméra haute définition, d’une tablette tactile et d’une unité centrale. Il est compatible avec les logiciels de point de vente existant et fonctionne donc de la même manière qu’un terminal de carte bancaire. « La reconnaissance faciale est la solution idéale pour les commerces très fréquentés. La reconnaissance vocale est très sensible aux bruits parasites et il est facile d’obtenir des échantillons de voix pour tromper le système. La biométrie par empreintes digitales ou scanne de la rétine sont des technologies de courte distance, ce qui limite beaucoup la facilité et l’efficacité d’usage », nous expliqué Ruslan Pisarenko, le directeur commercial d’Uniqul.

Uniqul permet aux consommateurs de payer leurs achats en utilisant un système de reconnaissance faciale. L’identification se fait à partir d’une base de données centralisée et déclenche le paiement en prélevant la carte bancaire.Uniqul permet aux consommateurs de payer leurs achats en utilisant un système de reconnaissance faciale. L’identification se fait à partir d’une base de données centralisée et déclenche le paiement en prélevant la carte bancaire. © Uniqul

Uniqul propose des abonnements mensuels

Pour utiliser le service, les clients doivent au préalable créer un compte en numérisant leur visage et en fournissant leurs coordonnées de carte bancaire. Le service sera payant sous la forme d’un abonnement mensuel calculé en fonction du périmètre géographique d’utilisation. Par exemple, la première formule est facturée 0,99 euro par mois pour un usage dans un rayon de 1 à 2 km du point choisi par le client. Cette solution s’adresse aux personnes qui voudront se servir d’Uniqul dans leurs commerces habituels. Les autres abonnements, plus élargis, couvrent soit une ville entière, une agglomération et sa banlieue proche, ou encore le monde entier pour 6,99 euros par mois.

« Nous pensons avoir mis au point le système de paiement le plus sécurisé et le plus pratique, tout en abaissant le temps de transaction (d’une moyenne de 30 secondes) à moins de 5 secondes », assure l’entreprise finlandaise. Côté sécurité, Uniqul ne livre aucun détail et indique simplement que l’algorithme utilisé est de « qualité militaire ». Ruslan Pisarenko nous a cependant précisé que le système de reconnaissance faciale atteignait un taux de succès de 96,8 %. Et dans les cas où Uniqul ne parviendrait pas à identifier un client existant, ce dernier pourra valider son achat en tapant un code secret.

Déjà des demandes en France pour ce mode de paiement

L’idée de pouvoir faire ses achats sans avoir à transporter son portefeuille ou son téléphone est séduisante. Mais il faudra sans doute qu’Uniqul fasse un gros effort de communication sur la sécurité du système et notamment celle de sa base de données qui associe une identité, des coordonnées personnelles et bancaires. Autrement dit un véritable trésor pour les cybercriminels ! 

Un autre détail a attiré notre attention. Au moment de valider un achat, le visage de l’abonné et son nom s’affichent sur l’écran. Il n’est pas sûr que les clients apprécient que les personnes attendant leur tour pour payer puissent voir ce genre d’information… D’ici les deux mois qui viennent, le système sera déployé à Helsinki pour un premier essai en conditions réelles. « Nous ciblerons d’abord les marchés où la demande pour Uniqul sera la plus forte. Nous avons déjà reçu des requêtes venant de France et nous sommes très optimistes pour ce marché », nous a précisé le directeur commercial.

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.