Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Safran vend Morpho

Le groupe aéronautique et de défense met en vente Morpho. Ce spécialiste de la sécurité numérique, dispose d'une compétence rare et convoitée dans la biométrie. De quoi intéresser de nombreux acquéreurs potentiels, français et étrangers.

Alors que le renforcement des moyens de surveillance de l'espace public mobilise l'État, un joyau français est en vente dans ce domaine. Safran engage le processus de vente de sa filiale Morpho, spécialisée dans la sécurité numérique. Selon le Figaro, le groupe d'aéronautique et de défense souhaite vendre cette filiale qui ne cadre plus avec ses deux cœurs de métier.

Cette société d'ingénieurs spécialisés en sécurité numérique dispose de compétences avancées dans l'identification biométrique par les empreintes, l'iris de l’œil et le visage. Elle a aussi développé un savoir-faire apprécié dans la sécurité des cartes à puces utilisées par les banques et les opérateurs ainsi que dans les système de détection d'explosifs utilisés dans les aéroports notamment.

Morpho emploie 8.600 salariés pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros, soit 10% du chiffre d'affaires de Safran. Son savoir-faire lui a permis d'être retenu dans le cadre d'un vaste projet du gouvernement indien impliquant des relevés biométriques à effectuer sur toute la population, soit plus d'un milliard d'individus.

Une cession suivie de près par les pouvoirs publics

Les candidats au rachat de la filiale de Safran auraient jusqu'au 17 juin 2016 pour remettre une offre aux banques Lazard et Société Générale, mandatées pour l'opération, rapporte le quotidien. Plusieurs groupes français s'intéressent à la pépite technologique. Dans le lot, se trouve logiquement Atos, Gemalto ou Oberthur, tous spécialisés dans la sécurité numérique, mais également la banque publique Bpifrance, et des fonds français ou étrangers, Eurazeo, Astorg, PAI, Wendel, KKR, CVC, Apollo, Carlyle ou encore Bain Capital et les industriels japonais NEC, suédois HID, et allemand G&D.

La cession de cette société et le profil de son acquéreur, seront, à n'en pas douter, suivis de près par les pouvoirs publics en raison des technologies pointues qu'elle maîtrise et du contexte sécuritaire actuel.

Safran a déjà cédé, lors du premier trimestre de 2016, au britannique Smiths Group, sa filiale américaine Morpho Detection pour 710 millions de dollars. L'opération devrait être finalisée début 2017. "Cette opération bien menée s'inscrit parfaitement dans le cadre de notre stratégie, qui consiste à recentrer notre développement sur les marchés de l'aéronautique et de la défense" avait commenté Philippe Petitcolin, le directeur général de Safran.

Source : http://bfmbusiness.bfmtv.com

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.