INTERPOL World 2017
Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit

Gemalto sur les rangs pour acheter Morpho

Paris (awp/afp) - Le directeur général de Gemalto, Olivier Piou, a annoncé lundi que le spécialiste français de la sécurité numérique était sur les rangs pour un éventuel rachat des activités sécurité du groupe international de haute technologie Safran.

Ce rachat est "quelque chose qui est intéressant, (...) c'est l'opportunité de diversifier à nouveau nos activités", a déclaré M. Piou dans un entretien diffusé sur le portail d'informations économiques Boursorama.

Sollicité pour confirmer que son entreprise était "sur les rangs" pour le rachat des activités d'identification biométrique "Safran Identity and Security" (ex-Morpho), M. Piou a répondu par l'affirmative.

Selon le Journal Les Echos du 9 juin, la remise des offres indicatives est fixée à vendredi.

Le 14 mars, Safran avait annoncé la "mise en vente des activités de détection" et la "revue des options possibles pour assurer le développement des activités d'identité et de sécurité".

En avril, il avait indiqué avoir vendu au britannique Smiths Group sa filiale américaine Morpho Detection -spécialisée dans les solutions pour la détection et l'identification d'explosifs, de produits biologiques, chimiques, radiologiques et nucléaires, et d'autres substances illicites- pour une valeur d'entreprise de 710 millions de dollars.

Interrogé lundi le groupe international de haute technologie n'a souhaité faire aucun commentaire.

Selon Les Echos, "une douzaine d'acquéreurs potentiels se sont manifestés dont au moins sept ont déjà constitué des alliances franco-américaines pour racheter les activités d'identification biométrique de Safran, valorisées autour de 2 milliards d'euros".

Safran Identity and Security, leader mondial de l'identification biométrique, des documents officiels, des cartes à puces et de l'identification automatisée par les empreintes, l'iris et le visage, emploie 8.600 salariés pour un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros, soit 10% du chiffre d'affaires de Safran.

L'opération est suivie de près aussi bien aux Etats-Unis qu'en France en raison de la sensibilité des domaines d'activité de Safran Identity and Security.

Le FBI figure parmi ses clients pour développer des enquêtes à partir de la biométrie (empreintes digitales, reconnaissance de l'iris...). L'Etat français est pour sa part actionnaire à hauteur de 15,3% du capital de Safran qui a fourni aux forces de police dès 1989 un système d'identification digitale des criminels, ainsi que les bornes Parafe qui permettent un passage rapide aux frontières grâce à un système de reconnaissance biométrique.

afp/rp

(AWP / 13.06.2016 18h43)

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.