SDW 2017
INTERPOL World 2017
Forensic Research and Technology
Security Document Summit

Scan 3D du visage avec Photomaton

Alors qu’il dispose de 20 000 machines en France, le groupe présente une machine capable de scanner un visage en 3D afin d’améliorer la fiabilité de l’identification dans certains cas. Explications.

Nous sommes tous passés un jour ou l'autre dans une de ces machines pour nous faire tirer le portrait. Et bientôt ce portrait pourrait être un scan 3D de votre visage ! C’est en tout cas un prototype d'appareil qui est présenté sur le salon Trustech à Cannes, qui se déroule actuellement. Pour le moment, Photomaton (filiale française du groupe anglais Photo-Me) ne fait des démonstrations qu’à titre expérimental. En revanche, le champ d’applications possible est relativement vaste.

Reconnaissance faciale

Quel est l’intérêt de scanner son visage en 3D ? A priori, il est minime. Mais avec l’essor de la reconnaissance faciale pour des raisons de sécurité (aéroports, centrales nucléaires, etc.), l’idée fait son chemin. Disposer d’une image 3D est à ce titre bien plus efficace lorsqu’il s’agit d’identifier une personne grâce à des algorithmes. 

En effet, la reconnaissance faciale fonctionne mal en 2D (avec une simple photo prise de face) lorsqu’il s’agit par exemple de détecter un visage dans une foule. Chaque pivotement de la tête (bas, haut, droite, gauche, etc.) est une difficulté supplémentaire pour un logiciel de reconnaissance : avec la 3D, quel que soit l’angle, la reconnaissance est possible en théorie à partir du moment où les deux yeux sont visibles. Par ailleurs, certains attributs (une barbe ou une peau foncée par exemple) peuvent altérer la reconnaissance en 2D.

Il existe d’autres avantages de la reconnaissance faciale. Par exemple, pour reconnaître le porteur d’une carte de crédit lorsqu’il retire de l’argent dans un DAB. Autre exemple : « L’un de nos premiers visiteurs a été le responsable de la sécurité du Palais des Festivals (où se déroule Trustech). Il dispose de nombreuses caméras mais ne sait pas vraiment comment les utiliser au mieux. On pourrait imaginer un système où les employés du palais seraient scannés et enregistrés et qui pourrait vérifier que les personnes qui accèdent à certains endroits soient habilitées à le faire », nous explique Christian Croll, project manager chez Photo-Me.

Des Photomatons traditionnels connectés

La machine 3D en question dispose en fait de 7 caméras standards et se présente comme une machine tout ce qu’il y a de plus traditionnelle. La prise de vue est instantanée : les 7 appareils prennent une photo simultanément, puis le visage est reconstitué en 3D par la suite. C’est d’ailleurs le même système qui est utilisé pour les machines du groupe qui proposent de se faire tirer le portrait, puis de recevoir une statuette à son effigie conçue avec une imprimante 3D. Une trentaine de ces machines sont déjà installées en France.

Le groupe Photo-Me gère 40 000 machines photos traditionnelles, dont 20 000 en France. Notre interlocuteur nous rappelle à ce propos que désormais, une grande partie d'entre elles sont connectées, ce qui est utile notamment lors de la création d’un permis de conduire. Souvenez-vous : auparavant, il fallait faire des allers-retours à la préfecture avec de la paperasse. Désormais, chaque machine en France peut vous tirer le portrait puis stocker la photo sur un serveur sécurisé accessible par les préfectures ! L’utilisateur se voit communiquer un simple numéro qu’il donne à l’administration lors de la procédure en ligne. Efficace !

Source : http://www.linformaticien.com par Emilien Ercolani

 

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.