Connect:ID 2017
Security & Counter Terror Expo 2017
China Lock 2017
China Safe 2017
Border Management and Technologies Summit
Secure Identification 2017
Biometrics in Banking & Financial Services
SDW 2017
INTERPOL World 2017
Forensic Research and Technology
Security Document Summit

Mastercard Empreintes digitales

Mastercard est sur le point de lancer une carte de paiement munie d'un capteur d'empreintes digitales.

Pour garantir davantage de sécurité dans les transactions, un capteur d'empreintes digitales intégré à la carte bancaire devrait faire son apparition dans les prochaines générations de cartes de paiement.

L’industrie bancaire cherche depuis quelque temps à améliorer les systèmes de paiements et à réinventer la carte de paiement.

Mastercard vient de dévoiler ce qui pourrait être la prochaine génération de carte biométrique, combinant la technologie des puces avec celle des empreintes digitales pour confirmer de façon pratique et sécurisée l'identité du titulaire de la carte pour les achats en magasin. La nouvelle carte repose sur la technologie de scan d’empreintes digitales utilisée actuellement pour les paiements mobiles qui peut être utilisée sur les terminaux EMV dans le monde entier. L'Afrique du Sud est le premier marché à tester cette technologie dernière génération, avec deux expérimentations menées avec Pick n Pay, une importante chaîne de supermarchés, et Absa Bank, filiale de Barclays Afrique.

« Avec une expérience croissante de la biométrie, les consommateurs en reconnaissent de plus en plus la praticité et la sécurité » explique Ajay Bhalla, President Global Enterprise Risk et Security, Mastercard. « Qu'il s'agisse de déverrouiller un smartphone ou de faire des achats en ligne, l'empreinte digitale contribue à fournir une sécurité supplémentaire et à favoriser une expérience d’achat plus fluide. En effet, on ne peut ni dérober, ni dupliquer une empreinte digitale. Cela va aider nos titulaires de cartes et leur faciliter la vie en leur garantissant une protection optimale de leurs paiements ».

« L'introduction aujourd’hui sur le marché sud-africain de la nouvelle génération de Carte Biométrique concorde parfaitement avec notre volonté d’innover pour concevoir les solutions de paiement sécurisées de demain, en lien avec la digitalisation croissante des modes de vie. Outre les bénéfices importants de cette technologie pour les consommateurs, les commerçants ou les banques, cela renforce notre engagement au service de l’amélioration de l’expérience d’achat. Cela démontre notre capacité à nous adapter aux attentes et nouveaux usages des consommateurs en Europe comme dans le reste du monde », déclare Bart Willaert, Directeur Général de Mastercard en France.

Comment cela marche ?

Le titulaire de la carte enregistre simplement son empreinte digitale auprès de son établissement financier. Lors de l'enregistrement, son empreinte digitale est convertie en un modèle numérique crypté qui est stocké sur la carte. La carte de paiement est alors prête à l’emploi sur n'importe quel terminal EMV à l'échelle mondiale.

Au moment d’effectuer des achats en magasin, la carte biométrique fonctionne comme n’importe quelle autre carte à puce. Le détenteur de la carte l’insère tout simplement dans le terminal de paiement du commerçant. L’étape suivante consiste à placer ses doigts sur le capteur embarqué, de sorte que la conformité avec le gabarit de l’empreinte digitale préalablement enregistrée sur la puce de la carte puisse être vérifiée. Si la correspondance biométrique est établie, la transaction peut alors être approuvée. Ainsi, à aucun moment la carte n’a quitté la main de son titulaire.

L’authentification biométrique d'une opération de paiement - en l'occurrence par une empreinte digitale – confirme, de manière unique, que la personne qui utilise la carte en est bien le titulaire. Les commerçants peuvent facilement optimiser l'expérience d'achat proposée à leurs clients, car la carte fonctionne avec l'infrastructure existante de terminaux EMV et ne nécessite aucune nouvelle mise à jour ni matérielle ni logicielle.

Pour les émetteurs de cartes, la technologie aide à détecter et à prévenir la fraude, à améliorer les taux d'approbation, réduire les coûts opérationnels et fidéliser les clients. En outre, une prochaine version de la carte inclura la technologie sans contact, renforçant encore la simplicité et la commodité au moment du passage en caisse.

Des tests complémentaires auront lieu en Europe et en Asie-Pacifique au cours des prochains mois.

L’entreprise vise le déploiement aux consommateurs durant l’année 2017, il est vrai que la sécurité d’un tel dispositif mettrait fin à bien des arnaques ou des oublis de code. Le paiement sans contact était déjà un premier pas vers la simplification des transactions mais n’offrait pas de sécurité. L’idéal serait de combiner le paiement par empreinte digitale et le sans contact, en effet, pour le moment la carte biométrique a toujours besoin d’être mis dans un terminal pour fonctionner.

Si le propriétaire a les mains moites (si, on connaît tous quelqu’un comme ça !) ou sales, l’appareil lui demandera alors de composer son code. Petit inconvénient, si on veut sa carte biométrique il va falloir se déplacer au guichet pour faire enregistrer son empreinte. Fini l’arrivée par courrier.

Si la méthode présente certaines garanties en termes de sécurité, elle n’est pas non plus infaillible. Le secteur des smartphones a déjà implémenté ce type d’outils afin de permettre le déverrouillage des appareils, et les chercheurs en sécurité se sont évidemment empressés de démontrer que la protection offerte par ces capteurs était loin d’être infaillible. Pas de raison que les cartes bleues échappent à ce traitement et les criminels trouveront probablement un moyen de contourner cette protection.

Sources : http://newsroom.mastercard.com - http://www.itrmanager.com - https://siecledigital.fr - http://www.zdnet.fr -

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.