Biometrics in Banking and Payment - Amsterdam
Border Security Conference & Exhibition
Connect:ID 2018
SDW 2018 - Security Document World

Reconnaissance faciale en temps réel de Smart Me Up

Après un an et demi de recherche et de développement, Smart Me Up présente sa solution d'analyse de visage en temps réel.

La start-up grenobloise fait appel à des technologies de machine learning et d'intelligence artificielle. Les usages qui découlent de la reconnaissance faciale sont multiples qu'il s'agisse de « tagger » automatiquement des individus figurant sur une vidéo ou de participer à la protection des mineurs.

Les nouvelles technologies d'analyse des images permettent de détecter les expressions des visages, l'âge et les caractéristiques physiques. Les applications se trouvent dans la photo, l'électronique embarquée ou encore la robotique.

La société française StartMeUp a développé une technologie d'analyse faciale dans les vidéos ultra rapide.
Start Me Up

La reconnaissance faciale, c'est déjà old. Place à l'analyse faciale en temps réel. C'est le créneau choisi par la start-up grenobloise StartMeUp, qui a développé une technologie d'analyse des images dans les vidéos, à base d'algorithmes hyper rapides, permettant de scanner 25 à 30 fois par seconde le contenu d'une vidéo et d'en extraire des informations.

En gros, en moins de 30 millisecondes, la technologie de cette société est capable de repérer si la personne à l'écran sourit, ferme les yeux, quel est son âge approximatif, etc. "Contrairement aux technologies de reconnaissance faciale, destinées à identifier une personne, l'analyse faciale fournit d'autres informations : si c'est un homme ou une femme, si la personne est contente ou pas, jeune ou vieille, quelle est sa position dans l'espace", explique Loïc Lercerf, directeur général et fondateur de Star tMe Up.

A quoi pourraient servir ces informations ? Par exemple, cette technologie pourrait être intégrée à un appareil photo pour déclencher le cliché quand le sujet sourit ou regarde l'appareil en face. Elle peut aussi être utilisée dans un moteur de recherche vidéo professionnel, pour sélectionner des séquences dans un reportage, ou encore servir des applications de robotique domestique. Elle permettrait ainsi à un robot de s'adresser à son possesseur de manière appropriée, pour interagir comme un humain pourrait le faire, par exemple en lui disant "bonjour madame" ou bonjour monsieur"...

D'autres applications utilitaires sont envisagées, comme la détection de la somnolence chez le conducteur d'un véhicule, ou la détection de l'âge dans le cadre de services destinés à un public adulte.

On peut bien sûr aussi imaginer des applications moins réjouissantes, comme la vidéosurveillance.

Start Me Up a été créée il y a un an et demi, emploie quatre personnes et s'appuie sur les travaux précédents de ses fondateurs dans l'intelligence artificielle, chez Xerox, Thales et à l'Inria.

Source : L'express

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.