Biometrics in Banking and Payment - Amsterdam
Border Security Conference & Exhibition
Connect:ID 2018
SDW 2018 - Security Document World

Articles d'actualités

BioWatch - La montre qui reconnaît les veines

Biowatch 1Le BioWatch est une montre suisse biométrique qui reconnait le reconnaissance du réseau veineux.

Ce système de lecture des veines est adaptable sur le bracelet d'une montre.

Il devient donc un lecteur biométrique personnel.

Les applications possible pour ce produit sont très vastes.

Six chercheurs de l'Institut de recherche Idiap, dans le canton de Valais, en Suisse, ont développé une montre biométrique.

Cette montre peut se connecter via bluetooth à un autre équipement pour lequel elle servira de système de contrôle d'accès.

 

Comment les ravisseurs des otages sont-ils identifiés sur la vidéo ?

TERRORISME - Les sources humaines sont toujours privilégiées même si les outils techniques permettent de faire des rapprochements...

Lorsque le bourreau de James Foley se cache le visage avec une cagoule, c'est davantage par souci de mise en scène de la terreur plutôt qu'une réelle volonté de ne pas être reconnu. Dans la vidéo de décapitation du Français Hervé Gourdel, certains des ravisseurs n'ont même pas pris cette précaution. Apparaissant à visage découvert, quelques-uns auraient été «identifiés», ont annoncé mardi les services de renseignement algériens.

Les Français n'ont pas attendu les Algériens pour tenter de connaître les identités des ravisseurs de leur compatriote. La vidéo a été scrupuleusement étudiée par les spécialistes de l'antiterrorisme, à la recherche de têtes déjà connues de leurs services. «Pour identifier les ravisseurs, il existe certes des outils de comparaison vocale ou faciale. Mais dans la très grande majorité des cas, le job est celui d'un travail classique de renseignement. L'identification provient essentiellement de sources et d'indics», explique à 20 Minutes une source policière.

Pas de fraudes aux examens en ligne d'eProktor avec KeyLemon

La solution d'identification biométrique de KeyLemon sera désormais utilisée pour surveiller les examens et s'assurer de l'identité des étudiants de la société américaine eProktor.

L'entreprise américaine eProktor, spécialisée dans la fourniture de solutions pour les cours en ligne, opte pour la solution d'identification biométrique de la start-up valaisanne KeyLemon. Les deux entreprises ont signé un partenariat en ce sens. Les étudiants qui seront appelé à suivre des cours devront s'identifier avec la solution de reconnaissance faciale, attestant ainsi de la présence effective de la bonne personne à un cours en ligne. En outre, cette solution sera utilisée pour la surveillance des examens. 2000 personnes peuvent être surveillées simultanément. L'identité est garantie non seulement lors de l'authentification, mais aussi durant toute la durée de l'examen.

Banque mobile avec la fonction Touch ID de l'Apple 5S

La banque australienne St George va sécuriser l'accès mobile à sa banque en ligne en utilisant la fonction Touch ID de l'Apple 5S. Ses clients pourront, à partir de septembre, s'authentifier sur le site avec leurs empreintes digitales et non en tapant leur code d'accès. Ils devront télécharger la nouvelle application mobile de la banque compatible avec iOS 8. D'ici quelques mois, la même option sera offerte aux clients ayant un téléphone Samsung S4, qui dispose également d'une authentification biométrique.

Lire la suite sur cnet.com

Nos smartphones sont-ils une source fiable pour notre identité ?

Comment ça Apple Samsung... ou FIDO savent que vous êtes la personne qui est autorisée à accéder à ce téléphone ? Ou, comment les applications qui sont accessibles via le téléphone savent que vous êtes la personne autorisée à y avoir accès ?

Le lecteur d'empreintes digitales ? Et si le lecteur d'empreintes n'est pas très précis ? Et si c'est usurpé parce que la technologie n'utilise pas suffisamment de données pour authentifier l'utilisateur avec un degré élevé de certitude ?

Compte tenu que les lecteurs d'empreintes digitales d'Apple et de Samsung ont été falsifiés en un jour ou deux, n'est-il pas évident que le "téléphone" ne peut pas savoir en fait qui met le doigt sur le capteur? Cela signifie donc que les applications et les fournisseurs de services connexes ne peuvent pas savoir non plus qui utilise le téléphone.

Le paiement biométrique bientôt possible dans le système CB

CBLe Groupement des Cartes Bancaires CB évalue actuellement le principe de la biométrie appliquée au paiement et devrait d’ici la fin de cette année octroyer un agrément au standard d’authentification forte défini par Natural Security Alliance pour autoriser son utilisation dans le système CB.

La méthode d’authentification définie par Natural Security Alliance a pour objectif de simplifier et sécuriser les paiements. Il suffira pour le porteur de poser son doigt sur un lecteur biométrique, chez un commerçant ou sur un distributeur automatique de billets, pour valider un paiement ou un retrait d’argent.

Projet européen sur la sécurité des passeports

Des chercheurs de l'Institut Fraunhofer de traitement graphique des données (IGD) de Darmstadt (Hesse) travaillent, dans le cadre du projet européen "FIDELITY", sur de nouveaux moyens de protection des documents de voyage. Ils se focalisent sur l'acte de naissance, généralement demandé lors d'une procédure d'obtention d'un premier passeport.

   
   
feed-image Flux RSS
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.