Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit

Revue de presse de la biométrie - Juin 2009

 

  • L'Etat français met un pied dans le capital de Gemalto
    Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) créé en automne dernier par Nicolas Sarkozy entre dans le capital de Gemalto, le fabricant de cartes à puces issu de la fusion entre Axalto et Gemplus. Détenu à 49% par l'Etat français et à 51% par la Caisse des Dépôts, le FSI a été créé dans le but de soutenir des sociétés hexagonales jugées « stratégiques ». Gemalto est la sixième entreprise à en bénéficier, après plusieurs équipementiers du secteur automobile et aéronautique. Le FSI a déclaré qu'une soixantaine de dossiers étaient en attente, crise économique oblige.
  • Nouveau système de reconnaissance faciale
    Des chercheurs de l'Institut de Télécommunications et Applications Multimedia (ITEAM) de l'Université Polytechnique de Valence ont développé un système avancé de reconnaissance faciale. Ses applications sont très larges et vont de la sécurité - contrôle dans les enceintes des aéroports, stations de train, installations sportives, etc.- jusqu'à la sphère commerciale - politiques de fidélisation des clients, marketing...
  • Le BioEntry Plus fait son entrée sur le marché français du contrôle d’accès biométrique à reconnaissance d’empreinte digitale
    Bodet Software peut désormais proposer sur le territoire français un système de contrôle d’accès biométrique utilisant la reconnaissance de l’empreinte digitale, associée à la lecture de carte sur laquelle est stockée l’empreinte du salarié.
  • Un premier pas vers la dématérialisation de l'état civil
    Le déploiement du passeport biométrique va faire l'objet d'un traitement dématérialisé "de bout en bout" y compris pour les demandes d'extraits d'actes de naissance aux communes. Cette procédure innovante, préfigure un plus vaste chantier : celui de la dématérialisation intégrale de l'état civil.
  • Maroc : Déjà plus de 2 millions de cartes nationales d’identité biométriques délivrées par Thales
    La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) du Royaume du Maroc a célébré, en avril dernier, le premier anniversaire du lancement de la production de la carte d’identité nationale biométrique. Après seulement une année, plus de 2 millions de citoyens marocains sont déjà munis de ce type de carte, ce qui représente un véritable succès pour la DGSN auprès de la population du pays. L’objectif est d’atteindre l’émission de 20 millions de cartes à puce sur une période de 4 ans.
  • Avis favorable de la Cnil concernant la biométrie
    La Cnil autorise la reconnaissance du système veineux comme élément de biométrie L’avis de la Cnil, publié le 21 juin au Journal Officiel, stipule les éléments suivants : la Cnil "autorise la mise en oeuvre de dispositifs biométriques reposant sur la reconnaissance du réseau veineux des doigts de la main ayant pour finalité le contrôle d’accès aux locaux et sur les lieux de travail. ". Selon les informations de neteco, la technologie basée sur la reconnaissance du réseau veineux offre des garanties supplémantaires de sécurité et de non-falsification. En effet, on peut capter des empreintes d’une main en serrant une poignée de porte, par exemple, et en les dupliquant sur silicone, alors que le réseau veineux, placé à l’intérieur du corps, est infalsifiable et non reproductible. Des données irrévocables "Mais", selon le site neteco, "la doctrine de la Cnil reprend tout de même un défaut majeur des identités biométriques : leur irrévocabilité. En cas de défaillance (usurpation d’identité", écrit neteco, "elles deviennent inutilisables par leurs propriétaires d’origine". La Cnil tente aussi, selon neteco, "de limiter le recours aux bases de données centrales réservées à des organismes stratégiques et "légitimes" (centrales nucléaires, par exemple). Dans tous les autres cas", écrit neteco, "on privilégiera le droit de chacun à "contrôler l’usage de ses données personnelles (stockées sur un support individuel utilisé par un terminal de lecture-comparaison, entre autres".
  • Exigences en matière d'installation sur le lieu de travail de dispositifs biométriques reposant sur la reconnaissance du réseau veineux des doigts de la main
    La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) est seule compétente pour garantir le respect de la protection des données personnelles en cas de recours à des dispositifs de contrôle biométrique des individus sur le leur lieu de travail. La biométrie est une méthode d'identification à partir de caractères biologiques d'une personne, dont l'identification par le réseau veineux de la main est une technologie en pleine expansion, car elle laisse moins de "trace que les autres". Utilisée de plus en plus par les firmes et les cellules stratégiques des entreprises de hautes technologies, le recours à ce dispositif biométrique est réglementé pour éviter les abus.
  • Easydentic - Résultats de l’exercice 2008
    Les résultats de l’exercice 2008 ont été affectés par trois événements intervenus au 4ème trimestre : – Forte baisse de l’activité Biométrie France, liée principalement à un retard dans l’industrialisation du « Biovein extérieur » ayant engendré une forte désorganisation du réseau commercial ; – Dégradation des conditions de financement du leaser avec la mise en oeuvre de fonds de garantie de 6% passés immédiatement en charges, imputant directement la rentabilité d'Easydentic ; – Le provisionnement des fonds de garantie activés à hauteur de 92% pour 3,8M€. Le chiffre d’affaires consolidé 2008 s’établit à 105,6 M€, en progression de +29,7%, grâce à un niveau d’activité soutenu sur les marchés internationaux (+48%). L’écart par rapport au chiffre d’affaires publié le 28 janvier 2009 de 107,6 M€, consiste en un écart de réconciliation avec le leaser.
  • Projet de reconnaissance faciale – Passeport Canada
    Un rapport d'évaluation des facteurs relatifs à la vie privée (EFVP) a été réalisé dans le cadre du projet de reconnaissance faciale de Passeport Canada, un organisme du ministère des Affaires étrangères et Commerce international Canada (MAECI). Les objectifs de cette EFVP étaient de déterminer si le projet soulevait des enjeux ou des risques d’entrave à la vie privée, et dans l'affirmative, de proposer des recommandations sur des mesures d'atténuation. Bien que le projet n’ait pas encore démarré, ce sommaire fournit des renseignements généraux sur le projet de reconnaissance faciale et sur les recommandations formulées dans l’EFVP réalisée. De plus, étant donné les changements substantiels qui y ont été apportés, une EFVP révisée est actuellement en cours d’élaboration et son sommaire sera affiché sur ce site Web aussitôt que possible.
  • Un écran ACL qui numérise les empreintes digitales LCD
    Je prends une petite pause du Computex aujourd'hui pour vous parler d'une petite découverte que je viens tout juste de faire au salon Display Taiwan de Taipei: le premier écran ACL couleur au monde qui permet également de numériser les empreintes digitales ou les cartes d'affaires.
  • La serrure intelligente qui ouvre les portes sans contact
    Basée à Genève, Sensometrix s'apprête à conquérir le marché du contrôle d'accès des bâtiments d'entreprises. Elle signe ces jours un accord de licence mondiale. Pour entrer, pas besoin de clé ni de badge: il suffit de présenter sa main. Sans même le toucher, un petit boîtier situé à côté de la porte reconnaît les veines cachées dans la main, identifie l'individu et le laisse passer – ou non. Développé par Sensometrix, ce dispositif révolutionnaire s'attaque à l'immense marché de l'identification biométrique. Ses atouts pour gagner la bataille? Confort, rapidité et fiabilité.
  • National Australia Bank replaces PINs with voice biometrics
    National Australia Bank has become the first bank in Australia to use voice biometrics as an alternative to PINs to authenticate customers for telephone banking. Voice security is now available to NAB’s 3.3 million personal banking customers following a month long internal pilot with 2,000 branch staff during May. The new speech security service will enable customers calling NAB’s customer contact centre to register their voice pattern and use this for authentication on subsequent calls.
  • La biométrie " Fingerprint On-Card Comparison " Oberthur Technologies/ id3 a atteint les exigences du NIST
    Le 9 juin 2009, Le National Institute of Standards and Technology (NIST) a publié les résultats de la Phase III du programme MINEX II. MINEX II est une évaluation des performances des algorithmes de comparaison d'empreintes digitales s'exécutant sur des cartes à puce. Le principal intérêt du " Fingerprint On-Card Comparison " réside dans l'amélioration de la sécurité et le respect de la vie privée sachant que les données biométriques de référence ne quittent jamais la carte. Cela procure un moyen très sûr d'authentifier le porteur de carte. Le " Fingerprint On-Card Comparison " d'Oberthur/id3 est parmi les 2 technologies qui ont réussi à atteindre les exigences du NIST.
  • IDactis et Covadis signent un partenariat
    IDactis, fournisseur de solutions de biométrie, authentification et Single Sign-On (SSO), annonce la signature de son partenariat avec Covadis, fournisseur Suisse de logiciels et fabricant de lecteurs de cartes à puces pour l’e-banking (Vega-Alpha) et pour le contrôle d’accès logique avec capteurs biométriques (Alya).
  • Une empreinte digitale comme moyen de paiement
    Plus besoin de trimbaler son porte-monnaie ou sa carte de crédit. Le Village vacances Valcartier offre un nouveau moyen de paiement : l'empreinte digitale. Le mode d'emploi est simple. À son arrivée au guichet d'entrée, le client verse une somme forfaitaire et pose son index droit sur un capteur. Le système informatique enregistre son empreinte digitale et le client n'a plus qu'à poser son doigt sur les capteurs des différents postes de péage du site pour que leur coût soit déduit du forfait qu'il a versé.
  • Biometrics sweep NSW gaols
    The NSW Department of Corrective Services will implement mandatory iris scanning and fingerprinting across its 32 prisons to help verify visitor identities.
  • Présentation du site biométrie
    Son objectif est de proposer sur le marché Français et Européen, un ensemble de produits et services innovant reposant sur la technologie de la biométrie, notre gamme de produits est destinée aux professionnels comme au grand public. Face à ce challenge, la société s’est entourée de partenaires de pointe, que ce soit dans la fabrication de matériel biométrique ou le développement de logiciels, mais aussi de fabricants soucieux d’avoir une production hautement qualitative. Les solutions que nous proposons à nos clients leur permettent de disposer de nouveaux outils de management qui optimisent la sécurisation des accès, donc des personnes, des biens et des informations.
  • Sagem Sécurité fournit un système de reconnaissance faciale au gouvernement de Nouvelle Galles du Sud en Australie juin 2009
    Sagem Sécurité (groupe SAFRAN) a signé un contrat avec l’agence gouvernementale australienne Roads and Traffic Authority (RTA) en Nouvelle Galles du Sud pour la fourniture et la maintenance d’un dispositif biométrique de reconnaissance faciale d’une capacité de 15 millions d’images pour les permis de conduire. Une avancée technologique majeure qui permettra de réduire les risques de falsification et d’usurpation de l’identité de plus de cinq millions d’automobilistes tout en renforçant la sécurité sur les routes.
  • La Cnil se prépare à exercer son nouveau pouvoir de labellisation
    La Cnil a le pouvoir depuis la loi du 6 août 2004 de délivrer un label attestant de la qualité d'un service ou d'un produit en termes de protection des données. Cette faculté nécessitait toutefois une intervention législative afin d'en clarifier les mesures d'application et de permettre l'intervention d'experts extérieurs indépendants pouvant évaluer la conformité à la loi Informatique et libertés. C'est dorénavant chose faite avec l'article 105 de la loi du 12 mai 2009 (loi de simplification du droit), qui complète l'article 11 de la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978 en ces termes : "Dans le cadre de l'instruction préalable à la délivrance du label par la commission, le président peut, lorsque la complexité du produit ou de la procédure le justifie, recourir à toute personne indépendante qualifiée pour procéder à leur évaluation. Le coût de cette évaluation est pris en charge par l'entreprise qui demande le label."
  • Les étrangers en Suisse auront un permis de séjour biométrique
    Les permis de séjour des étrangers vivant en Suisse seront dotés à l'avenir d'une puce contenant une image du visage et deux empreintes digitales. Ce nouveau développement de l'acquis de Schengen, en consultation jusqu'au 7 octobre, vise à éviter la falsification.
  • BAE Systems investit dans les PME du secteur du renseignement et de la sécurité
    Le britannique BAE Systems, spécialisé dans les secteurs de la défense et de l'aérospatial, a décidé d'investir dans les PME innovantes du secteur du renseignement et de la sécurité. David Mullin Directeur des investissements en innovation estime que les PME anglaises contribuent à développer la culture entrepreneuriale. En investissant dans ces entreprises, il espère stimuler l'émergence de technologies de rupture afin d'améliorer les services pour les clients et d'assurer la compétitivité économique de la Grande-Bretagne. Pour l'heure, BAE Systems étudie donc les PME au sein desquelles l'entreprise souhaite entrer au capital.
  • Bientôt une agence européenne pour piloter l'informatique de l'espace Schengen
    Un bouclier anti-cyberguerre pour les Etats-Unis, une agence de contrôle et de surveillance pour l'Europe. Tout à sa stratégie de renforcer les frontières et d'opérer un contrôle de la circulation dans les 27 états de l'Union, la Commission européenne aurait dans l'idée de créer une agence indépendante en charge de la mise en place et de la gestion d'une importante infrastructure informatique de sécurité et de surveillance des personnes à l'échelle pan-européenne. Selon nos confrères de TechWorld, qui cite un officiel anonyme de la Commission, le système, qui servira avant tout aux services douaniers, doit donner accès aux passeports, visas et empreintes digitales, avant de piocher dans les bases de données en charge d'enregistrer la circulation des personnes en Europe. Le système devrait à terme réunir également les données biométriques.
  • Les empreintes digitales seront requises pour entrer au Canada
    Dans l’ensemble, les Canadiens sont d’accord pour exiger les empreintes digitales de ceux qui cherchent à s’installer au Canada, révèle un sondage mené en janvier pour le compte du ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration. On voit également d’un bon œil l’usage d’autres méthodes biométriques pour éviter l’emploi abusif des programmes gouvernementaux.
  • Toyota développe un système de reconnaissance de pensée
    Le centre de recherche de Toyota a développé un procédé de reconnaissance de pensée permettant à une personne à mobilité réduite de commander son fauteuil sans parler ni bouger.
  • Un brevet Apple utilisant les empreintes digitales
    Un nouveau brevet soumis par Apple (et par Tony Fadell, l'un des architectes de l'iPod parti l'an dernier de l'entreprise) a été publié, il met en avant la reconnaissance des empreintes digitales comme système de commande d'un appareil de poche. Les empreintes de chaque doigt seraient enregistrées et à chacune on associerait une action, comme lancer l'écouter d'un morceau, le stopper ou des défilements dans un menu, etc. On pourrait aussi réaliser des combinaisons avec une action déclenchée par la reconnaissance d'une empreinte en particulier (ou plusieurs) et d'une commande vocale. L'objectif, selon le brevet, vise à trouver un moyen d'interaction avec des appareils qui soient deviennent de plus en plus petits, soit, dans certains contextes, sont malaisés à utiliser en regardant leur écran (en courant par exemple).

  • Haut de page
   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.