Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Revue de presse de la biométrie - Décembre 2009

 

  • Fraudes aux allocations sociales : les rapports qui accusent
    Le gouvernement est complice des arnaques aux allocations sociales ! Un rapport parlementaire et une note confidentielle de la préfecture de police de Paris le prouvent.
  • Les vrais jumeaux ont des empreintes digitales différentes
    Même frimousse, même sexe, même yeux... En somme deux véritables copies. Les vrais jumeaux semblent en tout point identiques. Pourquoi en serait-il autrement pour leurs empreintes digitales ? Et pourtant !
  • Bank Leumi Rolls Out eBanking Password Reset Service Powered By PerSay Voice Biometrics
    PerSay, the leading provider of Voice Biometrics solutions, announces the world’s first eBanking web site that relies on Voice Biometrics for resetting customers’ passwords. This deployment marks a new era in the utilization of Voice Biometrics technology by financial services - enhancing the security of web sites and web-based transactions, enabling convenient multi-factor authentication. While current authentication processes mostly rely on information provided by customers ("something you know") that can be easily stolen, guessed, or retrieved, , the new process combines biometrics ("something you are") as an additional factor, delivering higher security, which is in-line with emerging financial regulations.
  • Les nouveaux détecteurs de mensonges
    L’interrogatoire de papa est-il mort ? Alors que la culture de l’aveu est sans cesse remise en cause, se dirige-t-on au contraire vers un aveu scientifique, quasi irréfragable ? Va-t-on lire nos pensées à livre ouvert, cerveau_droit_gauche_encyclopedie-atypique-incomplete.1261050123.jpgcomme l’envisagent les partisans des neurosciences, qui souhaitent adapter l’imagerie médicale aux besoins de la justice ? C’est probable. Il va falloir se faire une raison, demain, aux empreintes digitales, aux empreintes génétiques, il faudra ajouter les « empreintes cérébrales ». Ainsi, il en sera fini de nos souvenirs et de notre vécu, de ces petits riens qui font notre mystère, notre personnalité, car notre cerveau, lui, ne saurait mentir.
  • European biometrics market booming, says analyst
    Biometrics in the EMEA region (Europe, Middle East and Africa) earned 216.1 million euro in 2008 (about $300 million) and is anticipated to reach 1,058.0 million euro by 2015 (about $1.5 billion), according to market research firm Frost & Sullivan.
  • XIRING CÈDE SON ACTIVITÉ BANCAIRE À GEMALTO
    Gemalto (Euronext NL0000400653 - GTO), leader mondial de la sécurité numérique et XIRING, éditeur de solutions de sécurité pour les transactions à distance, annoncent la finalisation de leurs négociations exclusives et la signature d’un contrat définitif concernant le rachat par Gemalto de l’activité bancaire de XIRING, pour un montant de 20 millions d’euros.
  • Sagem Sécurité reçoit le prix de l’innovation Frost and Sullivan pour ses solutions de sécurité aux frontières européennes
    Dans le cadre de l’étude Frost and Sullivan sur la sécurité des frontières européennes, Sagem Sécurité (groupe Safran) vient de recevoir le prix de l’innovation pour ses solutions biométriques de passage automatisé aux frontières. Ces sas modulaires utilisent les trois biométries recommandées par l’OACI* : reconnaissance faciale, reconnaissance d’empreintes digitales ou encore reconnaissance d’iris.
  • La chirurgie des empreintes digitales
    Pour les criminels, c’est un excellent moyen de passer inaperçu, et pour les médecins malhonnêtes, un bon moyen d’arrondir les fins de mois. Il est maintenant possible de subir une chirurgie des empreintes digitales pour pouvoir contré les autorités.
  • Les authentifications fortes affaiblies
    Gartner Research a annoncé que les méthodes d’authentifications fortes qui requièrent deux facteurs sont à la merci de pirates expérimentés. Gartner encourage les entreprises à prendre de nouvelles mesures pour se protéger, en changeant les facteurs d’authentifications afin d’abandonner l’appel téléphonique et le code à usage unique pour des méthodes plus sûres comme la biométrie, le RFID, etc. Il est aussi possible d'augmenter le nombre de facteurs et de faire appel à des méthodes de communications différentes de celles utilisées pour accéder aux informations. Par exemple, utiliser autre chose que le navigateur Internet comme moyen d’authentification.
  • La reconnaissance faciale avec 95% de fiabilité
    Un article paru dans le Wired nous informe que des ingénieurs de l’Université de Californie ont réussi à mettre au point un système de reconnaissance facial dont le niveau de fiabilité frôlerait le 95%. Un net progrès en terme de fiabilité par rapport à ce qui a déjà été testé. Et, non seulement ce système sera grandement fiable, mais il serait en plus capable d’effectuer la reconnaissance faciale dans des cas où le visage serait partiellement caché. Ce genre de système ouvre évidemment la voie à de nouvelles méthodes de contrôle biométrique, notamment les engins hybrides mariant caméras de surveillance et reconnaissance biométrique. Bref, ce résultat de recherche nous montre, en partie, le visage de l’avenir dans le domaine de la surveillance.
  • Parapheur électronique, biométrie : y voir clair !
    Ce serait une erreur de réduire le Parapheur Electronique à un simple outil de signature électronique. Afin de bien appréhender l'ensemble des fonctionnalités liées au parapheur électronique il est important de le positionner tout au long du cycle de vie du document et de comprendre comment il peut lui donner une véritable valeur probante. La biométrie à la portée de tous est un pas supplémentaire dans la sécurité et entre autre en matière de non répudiation des documents signés.
  • Des environnements ubiquitaires sensibles aux émotions
    Les villes et maisons connectées doivent prendre en compte les émotions humaines. Une équipe travaille sur des systèmes de capteurs capables d'analyser l'ensemble des indicateurs émotionnels : visage, gestes, voix...
  • Sagem Sécurité annonce la mise en oeuvre de SmartGate en Nouvelle Zélande
    SmartGate, le système automatisé de contrôle aux frontières par reconnaissance faciale, est à présent opérationnel à l’aéroport international d’Auckland, en Nouvelle Zélande. Ce lancement marque la première étape du nouveau partenariat à long terme signé entre le Service des Douanes de Nouvelle Zélande et Sagem Sécurité (groupe Safran) pour la mise en oeuvre de solutions avancées de contrôle aux frontières.
  • LOI BIOMETRIQUE ISRAËL - la Knesset a approuvé la loi biométrique qui permettra l'introduction des documents d'identification dits "intelligents" à tous les Israéliens
    Après des mois de débats houleux, la Knesset a approuvé la loi biométrique qui permettra l’introduction des documents d’identification dits “intelligents” à tous les Israéliens. Dès que la loi sera entrée en vigueur, la participation à la base de données biométriques sera optionnelle pendant une période d’essai de deux ans. JPost : "Si cette période d’essai est fructueuse, le ministère de l’Intérieur sera autorisé à relever les empreintes digitales et le contour facial de tous les Israéliens. Ils seront alors intégrés à leurs documents d’identification. Ceux-ci comprendront une micro-puce qui contient les photos de deux empreintes digitales et du contour facial de son détenteur.
  • Biometrics Documentary
    Une présentation comparatives "en anglais" des technologies sur YouTube
  • Echange d’actifs en vue entre Thalès et Safran
    Les deux groupes seraient en train de finaliser un projet d’échange d’activités, selon les quotidiens Les Echos et La Tribune. Une vaste réorganisation des activités serait sur le point d’aboutir entre les groupes Thales et Safran, qui devraient procéder à un échange d’actifs. Thales pourrait récupérer les activités de défense de Sagem, dont l’optronique et les commandes de vol, pour céder en échange sa navigation inertielle, ses calculateurs, sa sécurité et sa biométrie, selon Les Echos. La forme juridique de cette opération n’aurait cependant pas encore été définie.
  • Une Chinoise intervertit ses empreintes digitales pour entrer au Japon
    Une Chinoise a interverti les empreintes digitales de ses deux mains pour entrer illégalement au Japon, avant de se faire démasquer et arrêter par la police nippone, ont annoncé lundi les médias. La police de Tokyo a confirmé avoir arrêté Lin Rong, 27 ans, pour séjour irrégulier sur le territoire japonais, en possession d'un faux passeport. Selon la presse nippone, cette Chinoise avait été expulsée du Japon en 2007, son visa étant arrivé à échéance. Elle y est revenue après avoir subi une intervention chirurgicale pour tromper le système de reconnaissance biométrique installé aux entrées du pays.
  • Amélioration qualitative de l’analyse de l’ADN et des empreintes digitales dans l’UE
    En juin 2009, la Suède a présenté conjointement avec l’Espagne une proposition de décision-cadre sur l’accréditation de laboratoires délivrant des services relevant du domaine de la police scientifique. L’objet de l’accord-cadre est de garantir la qualité et l’homogénéité des analyses d’ADN et d’empreintes digitales que les administrations des États membres en charge de la lutte contre la criminalité échangent entre elles.
  • Suisse - Biométrique: le National veut revenir sur la loi
    L'enregistrement centralisé et obligatoire des données biométriques contenues dans le nouveau passeport pourrait être abandonné. Par 144 voix contre 41, le National a décidé mardi de revoir la loi. Mais il reviendra au Conseil des Etats de trancher.
  • Mini tablette Wacom pour signatures numériques
    Comme sur la précédente tablette signature STU-500, l'authenticité de la signature est garantie par l'analyse biométrique de l'écriture : la pression, le rythme et la vitesse d’écriture définissent un profil biométrique unique de chaque signataire. La disponibilité est prévue pour 2010 à un prix encore inconnu.
  • L’usurpation d’identité évolue fortement dans le monde
    Mobilité et sécurité. Pour les banques, il ne s’agit pas là de vains mots, mais bien des fondements de leur mode de fonctionnement dans un monde de plus en plus compétitif. Reste que la sécurité et la mobilité ne doivent pas se construire au détriment de l’utilisateur, de son confort. Une solution informatique qui garantirait les premières sans se soucier du second aurait, en effet, de fortes chances d’être rejetée par ce dernier. Le projet Mobilité, mené par un établissement sur la place financière genevoise, apporte la preuve que mobilité, sécurité et confort d’utilisation ne sont pas incompatibles.
  • Les grands comptes souhaitent plus de services d'authentification
    Concernant la biométrie, les déploiement n'ont que très peu évolué depuis 2003. La technologie est encore à faible maturité car il y a un problème de demande liée au prix des capteurs et au coût du déploiement. De plus, les pays comme la France sont fermés sur ce type de déploiement. La CNIL impose certaines contraintes car elle interdit les bases de données centralisées sur l'empreinte digitale. Et puis la biométrie est encore peu utilisée et n'a donc que très peu de retours d'expérience des utilisateurs, ce qui n'accélère pas son développement. Seule avenir pour le moment, la biométrie veineuse.
  • iWallet, le portefeuille biométrique en Kevlar et Bluetooth
    Un portefeuille en Kevlar et en fibre de carbone à 600$ (ou à 300$ pour la version en fibre de verre uniquement) peut sembler hors de prix. Mais si vous oubliez votre portefeuille ou votre téléphone portable un peu partout, c’est certainement l’argent que vous aurez le plus judicieusement dépensé. Ce portefeuille est rembourré au Bluetooh et à la biométrie.
  • Orcanthus et la biométrie
    La CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin publie dans son numéro du mois d'octobre/novembre un article consacré à l'entreprise Orcanthus. Cette société basée à Wasselonne travaille dans le domaine de la biométrie.
  • IDactis Security compatible Firefox
    IDactis, fournisseur de solutions de biométrie, authentification et Single Sign-On, annonce la disponibilité d’IDactis Security pour Firefox. La nouvelle version d’IDactis Security étend les fonctions de gestion des mots de passe aux versions 2 et 3 du navigateur Web Firefox et en simplifie l’administration à distance. La solution réduit le coût d’assistance à l’utilisateur tout en améliorant la sécurité d’accès aux informations critiques de l’entreprise.
  • Suisse - Le passeport biométrique prend du retard
    Le passeport biométrique perd son enveloppe budgétaire pour 2010. Lors de l'examen du budget de la Confédération, une majorité socialiste-Vert-UDC du Conseil national a gelé un montant de 3 millions, pour l'introduction de ce document, dans l'attente de savoir si on renonce ou pas à la banque de données centrale.
  • Sagem Australasia, filiale de Sagem Sécurité primée par Frost and Sullivan
    Sagem Australasia, filiale de Sagem Sécurité (groupe Safran), spécialiste mondial des solutions d’identité et des technologies biométriques a été élue par le cabinet Frost & Sullivan, « fournisseur de solutions biométriques de l’année » dans le cadre du trophée des Meilleures Pratiques 2009.
  • Ruée des SSII françaises sur le contrat informatique du siècle en Inde
    Le projet d’attribution d’un « numéro d’identification unique » aux 1,2 milliard d’Indiens s’annonce comme exceptionnel tant techniquement que financièrement. Sagem Sécurité, Safran, Gemalto, Syscom, Oberthur, Evolis, Thales, Steria, Capgemini, Sopra, et STMicro, ces entreprises françaises actives dans la sécurité informatique au sens large n'ont plus d'yeux que pour l'Inde, depuis que le gouvernement a annoncé la mise en place d'un mégaprojet : l'attribution d'un « numéro d'identification unique » sécurisé, censé permettre de reconnaître sans risque d'erreur les résidents indiens.
  • Nouveau FVA-U1, le plus petit lecteur de veines USB au monde
    Sony, vient d'annoncer la sortie de son dernier lecteur de veines USB, appelé FVA-U1, connu sous le nom de Mofiria chez Sony. - Poids: 33g Taille : 70x14,5x58mm - Windows XP/Vista(32/64bit). Il sera commercialisé au Japon à partir du 18 Décembre, pour environ 30 000 Yens (230 Euros)

  • Haut de page
Une Chinoise a interverti les empreintes digitales de ses deux mains pour entrer illégalement au Japon, avant de se faire démasquer et arrêter par la police nippone, ont annoncé lundi les médias.

La police de Tokyo a confirmé avoir arrêté Lin Rong, 27 ans, pour séjour irrégulier sur le territoire japonais, en possession d'un faux passeport.

Selon la presse nippone, cette Chinoise avait été expulsée du Japon en 2007, son visa étant arrivé à échéance. Elle y est revenue après avoir subi une intervention chirurgicale pour tromper le système de reconnaissance biométrique installé aux entrées du pays.

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.