Biometrics in Banking and Payment - Amsterdam
Border Security Conference & Exhibition
Connect:ID 2018
SDW 2018 - Security Document World

Revue de presse de la biométrie - Janvier 2009

 

  • Une Sud-Coréenne déjoue la reconnaissance à empreintes digitales avec du scotch à l'aéroport de Tokyo
    Une Sud-Coréenne interdite d'entrée sur le territoire japonais depuis l'an dernier a déjoué le système de reconnaissance par empreintes digitales récemment mis en place à l'aéroport de Tokyo en mettant du ruban adhésif sur ses doigts.
  • Rentrer chez soi grâce à une empreinte digitale
    Une société de Colomiers lance la serrure biométrique. Il suffit de poser le doigt sur un écran. Dans quelque temps, utiliser sa clé pour rentrer chez soi fera presque partie du passé. La serrure biométrique sera passée par là ! Commercialisé dès le premier trimestre 2009 par la société BT Security Systems, ce nouveau procédé est en pleine expansion.
  • Alise fait entrer la biométrie à l'école
    Alise, spécialisée dans le développement de logiciels d'identification et des périphériques associés, a mis au point un procédé de biométrie à reconnaissance du contour de la main (RCM) destiné à faciliter la gestion des repas dans les collèges et lycées. Chaque élève doit taper un code puis poser sa main sur un lecteur biométrique qui affichera son nom, prénom, le solde de son compte et acceptera ou non son passage. Cette technologie, validée par la Cnil dans le cadre d'une autorisation unique, remplace les cartes magnétiques qui peuvent être perdues, volées ou échangées. Celles-ci ne seront conservées que pour les élèves dont les parents refusent la biométrie et par les hôtes exceptionnels.
  • La Roumanie va délivrer les premiers passeports électroniques
    La Roumanie va délivrer les premiers passeports électroniques à partir du 30 janvier courant, a affirmé jeudi le questeur de police Aurel Vasile Sime, chef de la Direction générale des Passeports. A la différence des passeports actuels munis de 32 éléments de sécurité, les nouveaux en comptent 50. La feuille en polycarbonate est un autre élément de sécurité du nouveau passeport électronique. Ils ont une validité de 5 ans, 3 ans dans le cas des enfants de moins de 6 ans. Le passeport électronique inclut la totalité des données personnelles existantes sur la feuille informatisée - nom, prénom, date de naissance, code personnel, durée de validité du passeport, nationalité, etc. Il contient aussi l'image faciale et les empreintes digitales de deux doigts du solliciteur.
  • Le Togo acquiert 500 kits biométriques de Zetes pour effectuer la mise à jour de ses listes électorales
    Par ce deuxième contrat, le gouvernement togolais réaffirme sa confiance dans la solution d’enrôlement de Zetes. Le spécialiste de l’identification livrera un total de 500 kits biométriques mobiles dans le courant du premier semestre 2009
  • Biométrie : de nouvelles technologies expertisées par la CNIL
    Pour la première fois, la Commission a autorisé la mise en œuvre de dispositifs reposant sur la reconnaissance du réseau veineux du doigt et de la voix. Ces autorisations ont été adoptées après que la CNIL a mené les expertises techniques. Elle s’est ainsi assurée que ces dispositifs ne présentaient pas de risques particuliers au regard de la protection des données. La Commission a récemment autorisé la mise en œuvre de dispositifs reposant sur la reconnaissance de la voix et du réseau veineux du doigt. Il s’agit de biométries jusqu’à présent peu répandues et qui ont nécessité un travail d’expertise technique approfondi.
  • BT Security Systems
    Panasonic et BT Security Systems ont conclu un partenariat pour la distribution du BM-ET200, le lecteur d’iris biométrique de dernière génération de Panasonic conçu pour exploiter les nombreuses opportunités qu’offre la technologie biométrique.
  • Biométrie : réseau veineux contre empreinte digitale
    Réseaux veineux des mains et des doigts contre empreintes digitales. C'est un peu le match du moment dans le petit monde de la biométrie grâce à des capteurs issus de la recherche en photonique. Les premiers comme les secondes sont propres à chaque individu et uniques, et cela permet de s'assurer d'une identité. Mis au point à l'origine par Hitachi pour assurer le suivi du foetus, le procédé de reconnaissance de l'entrelacement des vaisseaux sanguins a naturellement séduit les spécialistes de la sécurité. La société Zalix commercialise ainsi un appareil permettant d'identifier une personne en reconnaissant le réseau veineux de la paume de sa main. La petite société Eden, filiale d'Easydentic, a pour sa part lancé le produit Biovein, qui, utilisant un capteur fourni par Hitachi, reconnaît ceux du doigt. Le réseau veineux présente un avantage non négligeable. Situé « sous la peau », il n'est, aujourd'hui, ni recopiable ni capturable. Pour la CNIL, qui l'a expertisé, ainsi que les systèmes travaillant sur la reconnaissance de la voix, il s'agit « d'une biométrie sans trace dont l'enregistrement dans une base de données comporte moins de risques que les empreintes digitales ».
  • Les consommateurs font confiance à la biométrie pour protéger leurs données, révèle l’enquête mondiale Unisys Security Index
    L’enquête observe également que la fraude à la carte bancaire et l’usurpation d’identité restent en tête des craintes Des différences géographiques notables concernant les préoccupations en matière de sécurité Paris, le 18 décembre 2008 - Selon une nouvelle enquête réalisée par Unisys Corporation, plus de deux tiers (67%) des consommateurs consultés à travers le monde font confiance à la lecture de leurs empreintes digitales pour la vérification de leur identité auprès des banques, administrations ou autres organismes. Seuls les mots de passe personnels devancent les empreintes digitales en tant que méthode d’identification privilégiée, mais d’à peine 1 point. L’étude révèle également les résultats suivants : • Les empreintes digitales inspirent davantage confiance aux consommateurs que des solutions biométriques moins connues telles que la reconnaissance faciale (à laquelle 44% d’entre eux déclarent faire confiance) ou la reconnaissance de configuration des vaisseaux sanguins de la main (38%).
  • Empreintes digitales : une empreinte propre à chacun
    La meilleure découverte de l'homme ! Les empreintes digitales. C'est un caractère unique à tout un chacun, elles permettent d'identifier une personne grâce aux traces qu'elle a laissées sur son passage. Il ne s'agit pas évidemment de n'importe quelle trace, mais plus spécialement celles laissées par les mains (les doigts, la paume) ou par les pieds (les orteils, la plante des pieds). Avant la naissance même de l'individu, avant même que tous ses organes soient entièrement formés, du moment que les doigts sont formés, le futur bébé possède déjà ces caractères uniques et propres à lui.
  • Taztag met les services mobiles sur une carte
    La société propose de déporter cette fonction sur un autre objet de poche, la TazCard, une carte au format carte de crédit de 6 mm d’épaisseur. Pour l’accès sans contact à des services mobiles, cette carte intègre une technologie de communication radio à courte portée telle que NFC, ZigBee ou RFID. Pour des questions de sécurité, elle embarque en plus un lecteur biométrique d’empreinte digitale.
  • NEC renforce la sécurité des entreprises
    NEC Enterprise Solutions lance plusieurs nouveaux systèmes de sécurité assurant un contrôle d’accès biométrique. Parmi ceux-ci, les plus novateurs sont sans conteste le nouveau lecteur d’empreintes digitales ACU Smart et NeoFace Control, une toute nouvelle solution de reconnaissance faciale. Les deux solutions sont basées sur un algorithme spécialement développé par NEC pour les empreintes digitales et la reconnaissance faciale, qui est utilisé dans de nombreux projets internationaux de sécurité.
  • Pas d'empreintes digitales dans les passeports des moins de 12 ans, décide le Parlement européen
    Le Parlement européen a décidé mercredi de supprimer, pour les enfants de moins de 12 ans, l'obligation de faire figurer les empreintes digitales dans les passeports émis dans l'Union européenne. Les eurodéputés ont pris cette décision lors d'une révision des règles de sécurité sur les passeports actuellement observées dans les 27 pays de l'UE, plus l'Islande, la Norvège et la Suisse.
    Autres : ctendance.com -
  • Types de scanners d'empreintes digitales
    Les scanners d'empreintes digitales biométrique sont les systèmes de sécurité conçus pour utiliser les caractéristiques d'une personne de fournir des empreintes digitales de la sécurité. Les scanners d'empreintes digitales sont maintenant utilisés dans les postes de police, de sécurité des industries et, plus récemment, sur les magasins en tant que périphériques pour ordinateurs.
  • Vols, assassinats... : les auteurs démasqués par leurs empreintes biométriques
    La preuve biologique permettra-t-elle de désigner définitivement l'assassin de Ghislaine Marshall ? C'est sur les révélations des deux ADN masculins mélangés au sang de la victime dans les inscriptions "OMAR M'A TUER" que tablent les conseils d'Omar Raddad en présentant leur deuxième requête en révision du procès. L'objectif est de faire inscrire ces traces encore non identifiées au Fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg) en vue de confondre un possible coupable.
  • Le passeport biométrique au coeur de la polémique
    les membres du Parlement Européen ont adopté une loi concernant le passeport biométrique, lequel regroupera non seulement la photo d'une personne mais aussi ses empreintes digitales.
    Autres : lemondeinformatique.fr- lexpress.fr - europarl.europa.eu -
  • Gemalto: livre million de cartes électroniques au Bahreïn
    Gemalto va livrer un million de cartes d'identité électroniques de nouvelle génération supplémentaires pour les citoyens et les résidents du Royaume de Bahreïn. Le groupe apportera également des prestations de formation.
  • Le nouveau capteur biométrique MorphoTop de Sagem Sécurité certifié par le FBI
    Sagem Sécurité (Groupe SAFRAN) vient d’obtenir du FBI la certification IAFIS IQS* pour son tout dernier capteur optique d’empreintes digitales, le MorphoTop™. Déjà fourni à plus de 2 000 exemplaires, il rejoint d’autres équipements de la famille Morpho™ en tant que référence du FBI. Robuste et ergonomique, le MorphoTop™ dispose de la plus grande surface d’acquisition existante et permet la capture d’image la plus rapide et précise du marché. Il garantit ainsi le haut niveau de performance et sécurité exigé par le Bureau fédéral d’investigation américain.
  • Biométrie « sans traces » : une nouvelle génération de techniques biométriques
    Les techniques de biométrie actuelles sont de plus en plus répandues mais souffrent de limitations en termes de souplesses et de contraintes imposées par la CNIL. L’apparition de technologies de biométrie « sans traces » permet de s’affranchir de certaines de ces limitations. Leur déploiement doit toutefois être réalisé en s’assurant d’un minimum de précautions.
  • 2ème congrès FedISA : "la carte d’identité de demain est entre nos mains aujourd’hui"
    En pourparler depuis 2003, la carte nationale d’identité électronique devrait officiellement voir le jour en 2009. Elle fait aujourd’hui partie des priorités nationales dans le cadre du plan France numérique 2012, annoncé en octobre dernier par Eric Besson. Quel sera l’impact d’une telle mesure sur l’identité et la dématérialisation en France ? Qu’en est-il au niveau européen ? Près de 300 personnes étaient réunies pour débattre sur cette thématique, mise à l’honneur à l’occasion du 2ème congrès FedISA, animé par François Jeanne, citizen-e.
    Autres articles : www.mag-securs.com -

  • Haut de page
   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.