Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Revue de presse de la biométrie - Janvier 2010

 

  • Carte d’identité électronique et LOPPSI 2 : des députés s’inquiètent
    La loi n° 2002-1094 d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI) [1] – a prévu l’utilisation des nouvelles technologies « dans le domaine de la maîtrise du flux migratoire et de la lutte contre la fraude documentaire ». Un projet de carte d’identité biométrique obligatoire baptisé Ines – Identité Nationale Electronique Sécurisée –, proposé par le Ministère de l’Intérieur, a été récusé en 2005 par différentes organisations de défense des droits de l’Homme : il entrainait la création d’un nouveau fichier national répertoriant des éléments biométriques d’identification de chaque Français
  • Dans l’église polonaise dans écoliers empreintes digitales
    Dans l’une des églises catholiques de la ville polonaise Gryfôw Śląski installé un dispositif spécial pour lire les empreintes digitales des élèves qui y viennent pour la masse. Les enfants qui pendant trois ans, se rendra les 200 masses, seront exemptés de l’examen avant la confirmation, a rapporté Reuters. Les élèves étaient satisfaits de l’innovation, parce que maintenant ils n’ont pas à faire la queue en attendant que le prêtre a apposé sa signature dans un cahier spécial, où un gâchis de présence avant la Confirmation.
  • Bulgarie : Les députés valident leurs votes avec une empreinte digitale
    SOFIA — Les députés bulgares doivent depuis vendredi valider leurs votes avec une empreinte digitale sur écran afin d'éviter des manipulations, a annoncé la présidente de l'assemblée Tsetska Tsatcheva. Au moment d'exprimer leur choix, les 240 députés appliquent un doigt sur un écran permettant de les identifier.
  • Un voleur identifié grâce à l'empreinte de sa main à Paris
    Pour la première fois en France, un voleur de voiture a été récemment identifié grâce à l'empreinte de sa main à Paris, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture de police.
  • Reportage vidéo - Vol d’identité : 213 000 victimes chaque année
    L’usurpation d’identité, autrement appelé le vol d’identité, fait aujourd’hui 213 000 victimes chaque année en France. Un chiffre considérablement plus élevé que les cambriolages ou encore les vols de voiture. Cette information a été révélée par une étude du CREDOC (Centre de Recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), financée par Fellowes, une entreprise fabriquant des broyeurs de documents.
  • Face-recognition technology developed in Japan
    As global concerns about security rise, Japan is honing its face-recognition technology for use anywhere from rail stations to nursing homes.
  • L'exploitation des images en vidéosurveillance
    La vidéosurveillance, enrichie de fonctionnalités d’analyse intelligente, permet aujourd’hui des performances allant bien au-delà de la simple détection d’objets en mouvement. Tracking sur les possibilités actuelles en matière d’analyse d’image.
  • Surveillance 2.0 : retour de la biométrie et multiplication des robots-tueurs
    Les théories de Bertillon, adepte des techniques destinées à faire parler le corps reviennent avec la biométrie. Les tentations de mise en évidence d’un isomorphisme entre certaines données physiques du corps et des dispositions morales de l’individu, comme le penchant au crime, sont anciennes, mais refont parler d’elles.
  • l'ONU appelle à un accord international sur les données privées
    Un organisme de contrôle de l'ONU a appelé à un nouvel accord international sur les données privées à la suite d’une revue des mesures globale de surveillance en expansion et des bases de données avancées des gouvernements pour lutter contre le terrorisme. Le rapporteur spécial sur les questions des droits de l'homme, Martin Scheinin, a déclaré que l'ONU devrait créer « une déclaration globale sur la protection des données et la confidentialité des données » en réponse.
  • L'algorithme de Daugman de reconnaissance de l'Iris développé par L-1 Identity Solutions affiche des résultats de performance supérieurs dans un récent test IREX mené par le NIST
    L-1 Identity Solutions (NYSE : ID), un fournisseur de premier plan de services et de solutions de contrôle d'identité, a annoncé aujourd'hui que son algorithme de Daugman de reconnaissance de l'iris avait atteint un niveau inégalé en termes de précision, de rapidité et de compacité de la matrice lors d'un test IREX I (test d'échange avec l'iris) mené par le NIST (National Institute of Standards and Technology) et publié dans un rapport complémentaire ce mois-ci. Le rapport complémentaire NIST IREX I s'ajoute à la version d'octobre 2009 portant sur les résultats initiaux du test IREX sur la performance des algorithmes de reconnaissance de l'iris.
  • Chine - La carte de crédit au bout des doigts
    Désormais, pour vous voler vos sous, les voleurs vous couperont les doigts. Car grâce à une technologie innovante, chacun paiera bientôt son riz, son ticket de métro, son journal par une signature à empreintes digitales.
  • La lutte contre les falsificateurs de permis avance
    Le Gouvernement Australien a décidé de ne pas mégoter avec les moyens mis en œuvre pour chasser les automobilistes peu scrupuleux. Dans le viseur de l'Etat des Nouvelles Galles du Sud ? Empêcher à tout prix la possibilité de voir des conducteurs ayant le permis se représenter pour...obtenir un autre permis ! Les autorités nationales en charges des routes et du trafic utiliseront désormais la...reconnaissance faciale pour créer une base de données des détenteurs de permis de conduire.
  • Smartmatic et Cross Match remportent un marché de 23 millions de dollars
    Smartmatic et Cross Match Technologies vont fournir la technologie et l'infrastructure du registre national du Mexique. Smartmatic, un fournisseur de premier plan de solutions électorales et de sécurité, avec son partenaire Cross Match Technologies Inc., ont été choisis par le secrétariat d'État à l'intérieur mexicain (Secretaría de Gobernación de México, SEGOB) pour la fourniture de nouvelles technologies visant à améliorer et protéger le registre national. Le SEGOB a acheté 2 000 appareils PARkits qui seront utilisés pour l'enregistrement des empreintes digitales, de l'iris, des caractéristiques faciales et des signatures de plus de 100 millions de citoyens mexicains. Le SEGOB les a achetés au prix de 23 millions de dollars.
  • La biométrie intelligente fait son entrée dans les aéroports Israeliens
    En matière de sécurité des vols, le pays le plus en avance, est définitivement Israel. Ceux qui ont déjà pris un billet via El-Al savent très bien de quoi je parle. L'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, a mis en place en ce début d'année, un système impressionnant, digne des romans d'anticipation CyberPunk... La machine se présente comme un distributeur de billets. Le voyageur y introduit son passeport, place ses doigts à un endroit bien précis et se tient droit. En quelques secondes, ses empreintes digitales sont recoupées avec celles figurant sur le doc officiel, la photo est comparée au visage présenté devant la machine. Une série de questions de sécurité est également posée au voyageur qui mesure le stress que ses réponses génèrent. L'appareil est également paramétré pour repérer les éventuels comportements suspects de passagers...
  • Sagem Sécurité réinjecte des sous dans son centre marocain de recherche et développement
    Le capital a été porté de 2 à 11 MDH avant d'être ramené à 4,5 millions. L'opération est motivée par la résorption des pertes dues aux gros investissements de départ. Deux ans après sa création, Sagem Sécurité Maroc (SSM)procède à une restructuration de son haut bilan. En effet, l’actionnaire français, Sagem Sécurité, qui fait partie du pôle Défense & Sécurité du groupe Safran, vient d’injecter 9,02 MDH dans le capital qui a, dans la foulée, été porté à 11,02 MDH avant d’être ramené à 4,5 MDH par suppression de 65 255 actions de 100 DH chacune destinée à résorber les pertes de démarrage. Il faut dire que ce centre de R&D, créé dans le cadre d’une convention d’investissement avec l’Etat marocain pour développer de nouvelles applications sécuritaires, notamment dans le domaine des logiciels de biométrie, a nécessité des charges de lancement non négligeables générées essentiellement par un plan volontariste de recrutement et de formation.
  • De l'utilisation de la biométrie pour l'authentification forte
    De plus en plus d'entreprises font le choix d'utiliser de l'authentification forte, afin de garantir une sécurité qui n'est aujourd'hui plus assurée par un simple mot de passe. Celui-ci est en effet facilement trouvable par un attaquant, que ce soit par ingénierie sociale, keylogging, cassage par force brute ou rainbow tables ...
  • Une première Européenne pour la Pologne
    Dès le printemps prochain, la société allemande Nixdorf commencera a installer en Pologne les 200 premiers distributeurs biométriques d’argent. Le code PIN sera donc remplacé par une empreinte digitale en relation avec la carte introduite dans l’appareil. La Pologne sera le premier pays Européen a acquérir ce genre de distributeurs.
  • De l'utilisation de la biométrie pour l'authentification forte
    De plus en plus d'entreprises font le choix d'utiliser de l'authentification forte, afin de garantir une sécurité qui n'est aujourd'hui plus assurée par un simple mot de passe. Celui-ci est en effet facilement trouvable par un attaquant, que ce soit par ingénierie sociale, keylogging, cassage par force brute ou rainbow tables ...
  • Vidéo : F. Trojani (Gemalto) : “Il reste au monde politique à valider la carte d’identité électronique”
    Gemalto suit avec attention le dossier de la carte nationale d’identité électronique (CNIE) qui avance en coulisse.
  • Passeports biométriques : sept nouveaux pays européens ont choisi les lecteurs d'empreintes digitales DERMALOG ZF1 en 2009
    Au cours de l'année 2009, sept nouveaux pays européens ont choisi d'utiliser les lecteurs d'empreintes digitales Dermalog ZF1 pour enregistrer les empreintes digitales dans leurs nouveaux passeports biométriques : Hollande, Autriche, Pologne, Grèce, Estonie, Bosnie et Slovénie. L'Allemagne utilise déjà les lecteurs ZF1 pour ses passeports biométriques depuis 2007 et pour l'enregistrement des résidents permanents depuis 2009.
  • idem magazine : LE N°1 VIENT DE PARAÎTRE
    Charles Copin, éditeur du site menaces.eu annonce le lancement de idem magazine, une publication dédiée aux outils et applications dans le domaines des techniques d'identification des personnes, des objets et des situations critiques (titres sécurisés, signature électronique, biométrie, videoprotection...). En France, l'identification des personnes est devenu un fait révélé, notamment, par le rapport du Credoc qui citait 210 000 victimes par an de vol d'identité. Le phénomène était déjà connu en Grande-Bretagne, au Canada et aux États-Unis où des mesures étaient prises depuis plusieurs années.
  • Ben Gourion à l’heure du contrôle biométrique
    L’aéroport Ben Gourion, déjà considéré comme l’un des plus sécurisés du monde, améliore encore ses mesures de protection en appliquant à titre expérimental, à partir de ce mardi, un nouveau système biométrique destiné à contrôler les voyageurs avant qu’ils montent dans l’avion. Il s’agit d’une procédure révolutionnaire qui comportera de nombreux avantages en réduisant par exemple les files d’attente de façon significative et en donnant aux passagers un sentiment de sécurité accru.
  • La banque canadienne de données génétiques et la présomption d’innocence à l'ère du risque
    Cet article porte sur les représentations de la notion de présomption d’innocence véhiculées dans les débats politiques concernant la mise sur pied de la Banque nationale de données génétiques au Canada. Nous montrons la façon dont la logique de risque imprègne les représentations de la présomption d’innocence et comment les rapports entre l’État et les citoyens se transforment à l’ère du néolibéralisme. La mise en banque de profils de personnes condamnées constitue une forme de surveillance biotechnique faisant reculer la présomption d'innocence, en particulier pour des populations déjà identifiées par le système pénal.

  • Haut de page
our la première fois en France, un voleur de voiture a été récemment identifié grâce à l'empreinte de sa main à Paris, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture de police.
   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.