Biometrics in Banking and Payments - London
Biometrics in Banking and Payment - Amsterdam
Border Security Conference & Exhibition
Connect:ID 2018
SDW 2018 - Security Document World

Revue de presse de la biométrie - Juin 2010

 

  • Suisse - PFPDT - le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence
    L'utilisation des données biométriques comme les empreintes digitales a aussi le vent en poupe. Or, dans bien des cas, au lieu de l'empreinte entière, un extrait de l'empreinte serait suffisant. Cela permettrait aussi de réduire les risques inhérents au traitement des données biométriques. En outre, il est rare qu'une centralisation des données enregistrées soit nécessaire. Le PFPDT a élaboré un guide relatif aux systèmes de reconnaissance biométrique.
  • A 89 euros, le passeport biométrique serait trop cher
    Une zone d'ombre concernant le coût complet d'un passeport biométrique ». La formule est sans ambiguïté et figure dans un rapport d'information très officiel publié ce mercredi sur le site du Sénat, La nouvelle génération de titres d'identité : bilan et perspectives
  • Ce que révèlent nos mains
    Entretien avec Jean De Bony, consultant RH Biotypologie, sur Télé Grenoble
  • La CNIL ordonne l’interruption d’un dispositif biométrique illégal
    Le 18 mars 2010, la CNIL a pour la première fois ordonné l'interruption d'un système biométrique mis en œuvre par une société spécialisée dans le commerce de gros d'habillement militaire. Ce système de contrôle d'accès, reposant sur la reconnaissance des empreintes digitales, avait été refusé en 2007 en l'absence d'impératif fort de sécurité. Constatant, lors d'un contrôle sur place, la mise en œuvre illicite du dispositif, la CNIL a ordonné son interruption.
  • Couteau suisse swissflash à reconnaissance digitale
    Le fabricant du Couteau suisse (Victorinox) lance le 'Presentation Master - Secure', un couteau de poche doté d'une clé USB puissante, uniquement accessible par reconnaissance de l'empreinte digitale de son utilisateur.
  • Un scanner d'Iris dans les appareils Canon
    Canon à déposé un brevet concernant un scanner d'IRIS destiné au marquage des oeuvres photographiques. Cette marque unique pourrait servir de preuve en cas de litige concernant la paternité d'un cliché. L'empreinte de l'IRIS de l'oeil humain est aussi unique chez un individu que ses empreintes digitales. Une nouvelle fonction, nommée Reg, serait intégrée sur les appareils - haut de gamme - de la marque afin de copier l'empreinte par watermarking invisible et ceci via un ensemble diode/capteur. Le photographe devra s'identifier en plaçant simplement son oeil devant le viseur.5 utilisateurs différents seront configurables (Reg 1 à 5). Ce watermark est ensuite reproduit sur les photos suivantes.
  • Les Chinois ont-ils inventé la médecine légale ?
    Il est généralement admis que les méthodes d'investigations du célèbre Sherlock Holmes annoncent les prémisses de ce que l'on appelle aujourd'hui la "police scientifique", dont les techniques se sont développées au cours du 19ème siècle en occident. Le Dr Edmond Locard (dont les travaux sont exposés aux Archives de Lyon jusqu'au 13 juillet 2010), qui est lui-même un lecteur assidu d'Arthur Conan Doyle, lui écrit en 1927 : « Toutes les fois que de jeunes gens me demandent conseil sur les lectures à faire pour se préparer à l'enquête criminelle, je leur indique toujours Sherlock Holmes » (...) « J'ai emprunté à vos livres plus d'une idée. ». En réalité, si Locard avait été sinologue comme Robert van Gulik, il aurait peut-être eu vent du fameux Xi Yuan Ji Lu, un traité de Song Ci (1186-1249) basée sur l'étude de plusieurs affaires medico-légales.
  • Du matériel biométrique de la firme ZETES pour la collecte de données sur la réforme de la PNC
    Le gouvernement congolais a opté pour l'usage du matériel biométrique de la firme belge ZETES ainsi que d'un autre fabriquant pour la collecte et l'analyse de données relatives à la réforme de la Police nationale congolaise (PNC).
  • Un test du gouvernement américain réaffirme l’excellente performance opérationnelle de la plateforme de reconnaissance faciale de Cognitec
    DRESDE, Allemagne--Cognitec Systems a annoncé aujourd'hui que les résultats initiaux de l'évaluation biométrique multiple (Multiple Biometric Evaluation, MBE), une évaluation indépendante des technologies de reconnaissance faciale et d'empreintes rétiniennes conduite par l'institut national américain des normes et technologies (US National Institute of Standards and Technology, NIST) publiée la semaine dernière, avaient démontré encore une fois la remarquable performance de la célèbre technologie éprouvée de reconnaissance faciale de la société.
  • Morpho modernise le système biométrique civil malaisien
    Morpho (groupe Safran) vient de signer un contrat avec le National Registration Department en Malaisie pour la fourniture de son tout dernier système de gestion de l'identité : Morpho Civis™. Destiné à sécuriser l'émission des cartes d'identité multi-applicatives des citoyens, ce système biométrique de dernière génération remplacera un système existant déjà fourni au gouvernement par la société en 1997.
  • Clusif : menaces informatiques et pratiques de sécurité en France
    Le Clusif réalise tous les deux ans une enquête sur les menaces informatiques et les pratiques de sécurité (MIPS) en France*. Cette année, entreprises, hôpitaux et internautes sont au cœur de l'étude. Les résultats révèlent une très légère amélioration des pratiques de sécurité, qui restent toutefois bien insuffisantes au regard des enjeux.
  • Ces dossiers qui ont continué de préoccuper la Cnil en 2009
    La Commission nationale de l'informatique et des libertés a présentait jeudi 17 juin le bilan de son activité pour 2009. Les entreprises sont particulièrement épinglées.
  • BIOMETRIE : SafeTIC (ex-Easydentic) lève plus de 8 millions d'euros
    Comptant parmi les leaders européens des technologies innovantes pour la protection des accès, des biens et des personnes, le groupe aixois Easydentic (désormais SafeTIC) annonce le succès d'une récente émission d'obligations convertibles en actions, pour 8,1M€. Cette opération permettra à l'entreprise de refinancer une partie de sa dette, de soutenir le développement commercial de l'activité DOC®, et de booster le déploiement à l'international. Pour ce dernier objectif, SafeTIC a récemment signé un accord avec Morpho (ex-Safran) pour la commercialisation de solutions biométriques aux USA.
  • Faut-il punir davantage ou non le délit d’usurpation d’identité ?
    Le mercredi 9 juin dernier avait lieu le septième petit-déjeuner « Les Débats du Cri ». Le thème : faut-il punir davantage ou non le délit d'usurpation d'identité ? Invitée du jour, Catherine Vautrin, vice-présidente de l'Assemblée nationale et membre de la commission des Affaires économiques.
  • L’identification biométrique de BIO-key® est désormais intégrée à Evidian Enterprise SSO
    Evidian, le leader européen de la gestion des identités et des accès, a annoncé aujourd'hui que le logiciel biométrique de BIO-key International, Inc, leader des solutions d'identification biométrique basées sur l'empreinte digitale, est maintenant intégré dans Evidian Enterprise SSO.
  • La police utilise le logiciel de reconnaissance de visage de l'iPhone pour identifier les criminels
    On dirait que même la police est un grand fan de l'iPhone, car selon la rumeur, la police de Brockton Massachusetts utilisent des iPhones pour les aider dans leur travail. L'iPhone est équipé d'un système de reconnaissance faciale, appelé MORIS, qui permet à la police de prendre une photo de la personne, laquelle est envoyée et comparée dans une base de données de vilains que l'état est en train de constituer, pour voir si elle est sur une liste de personnes recherchées ou non.
  • De l'argent liquide au bout des doigts
    Les visiteurs pourront également profiter du mode de paiement Mon argent au bout du doigt qui permet aux baigneurs d'acheter de la nourriture ou magasiner à la boutique souvenir sans avoir à traîner leur portefeuille. Le système permet de télécharger de l'argent sur le bout de l'index et d'effectuer des achats sur le site. Il sélectionne des points à partir de l'empreinte digitale du client qui sont associés à un code barre et à la carte de crédit, rendant le système fiable et confidentiel, le nom de la personne n'y étant pas associé.
  • Du matériel biométrique de la firme ZETES pour la collecte de données sur la réforme de la PNC
    Le gouvernement congolais a opté pour l'usage du matériel biométrique de la firme belge ZETES ainsi que d'un autre fabriquant pour la collecte et l'analyse de données relatives à la réforme de la Police nationale congolaise (PNC).
  • Ajustement du traitement automatisé de données à caractère personnel relatives aux étrangers sollicitant la délivrance d'un visa
    Afin de lutter plus efficacement contre l'immigration clandestine en Europe, un décret de 2007 a créé un traitement automatisé de données à caractère personnel alimenté par les empreintes digitales des dix doigts et la photographie d'identité des étrangers sollicitant la délivrance d'un visa. Ce traitement dénommé, VISABIO - la composante française du Système d'information sur les visas (VIS) - relève du ministère des affaires étrangères et du ministère chargé de l'immigration.
  • Barclays France améliore sa sécurité avec le « zéro mot de passe ».
    En doublant de taille en quatre ans, Barclays France a prouvé que son offre séduisait sa clientèle d'entreprises et de particuliers aisés. Mais le succès crée ses propres défis. Le directeur sécurité de la banque, Bertrand Dunoyer de Segonzac, a fait le constat que la gestion des procédures de sécurité d'accès aux applications n'était plus adaptée.
  • Mots de passe complexes, vers une nouvelle solution ?
    Il faut en finir avec les mots de passe complexes - "Huit caractères, alpha-numérique, avec variation de la casse, des caractères spéciaux et différent des 3 derniers. Doit être changé tous les mois."
  • Sylvain Arts, Novento – P&T Consulting : Pour un marché du contrôle d’accès plus exigeant !
    Qu'est-ce que la gestion des contrôles d'accès physique ? Rien de bien compliqué sur le papier... Il s'agit de s'assurer de la validité que forme le triptyque suivant : une personne, un lieu, une période. Autrement dit, il s'agit de pouvoir répondre de manière efficace à la question : une personne donnée a-t-elle le droit de se trouver à un endroit précis à moment donné ? Si oui, il faut lui faciliter l'accès. Si non, il faut le lui interdire.
  • Des indices sur le crime… au bout des doigts
    Une trace de doigt retrouvée sur les lieux du crime permet aux enquêteurs de déterminer des informations concernant le suspect telles que sa consommation éventuelle de médicaments, son régime alimentaire et même son mode de vie. Grâce à une nouvelle technique développée par des scientifiques de l'université de Sheffield Hallam au Royaume-Uni, il est désormais plus probable de parvenir à attraper un suspect.
  • Aéroport : j'ai testé pour vous...le système PARAFES
    Que vous soyez grand voyageur ou simplement passager allergique aux longues files d'attente, le contrôle aux frontières automatisé est pour vous. A Roissy nous avons été parmi les premiers à emprunter l'un de ces sas encore mystérieux.
  • La CNIL donne son aval pour recourir à la biométrie au parloir
    Les évasions par substitution ont parfois défrayé la chronique. Cette méthode consiste en l'échange entre un visiteur et un détenu à l'occasion d'un passage au parloir. L'administration pénitentiaire cherchait donc à vérifier l'identité des détenus lors de leur sortie du parloir par le recours à de la biométrie. Un avis de l'autorité administrative indépendante vient de paraître au Journal Officiel.
  • Xelsis machine numérique Café ID dessert en identification des empreintes digitales
    Depuis reconnaissance des empreintes digitales n'est plus uniquement utilisés dans le domaine des empreintes digitales en criminologie, il vaut mieux que la technologie sera mis à profit dans une machine à café
  • Recours à l'identification biométrique des prisonniers afin de lutter contre des tentatives d'évasion par substitution
    Le décret (n°2010-615) du 7 juin 2010 vient de porter création de traitements automatisés de données à caractère personnel relatifs à l'identification biométrique des personnes écrouées - dénommés BIOAP - comportant des données biométriques. Ce système a pour double finalités d'établir une carte d'identité interne des personnes écrouées, et de procéder à l'identification de ces personnes, afin notamment de lutter contre des tentatives d'évasion par substitution.
  • Un logiciel pour passer les examens à domicile sans tricher
    Des étudiants britanniques devraient bientôt pouvoir passer leurs examens depuis leur propre chambre, à toute heure du jour ou de la nuit mais sans pour autant pouvoir tricher pour décrocher leur diplôme.
  • SMACS Flex de Fastcom Technology : SAS à unicité de passage nouvelle génération
    Le SMACS est une solution développée par Fastcom Technology qui, pro-activement et intelligemment, résout les nouveaux challenges dans le domaine du contrôle de l'unicité de passage. Le SMACS utilise les dernières générations de capteurs sans contact de haute technologie.
  • La biométrie entre à l'hôpital pour identifier des patients traités par radiothérapie
    La CNIL a autorisé le Centre Oscar Lambret, Centre Régional de Lutte Contre le Cancer du Nord-Pas-de-Calais, à expérimenter un dispositif biométrique permettant de contrôler l'identité des patients pris en charge en radiothérapie. Ce dispositif repose sur la reconnaissance de l'empreinte digitale assortie de la constitution d'une base de données centralisée, afin d'éviter tout risque d'erreur médicale.
  • nViso décrypte les expressions du visage et les traduit en émotions
    L'outil de la start-up lausannoise est testé dans le domaine du marketing, avant le lancement d'une campagne publicitaire. Prochaine étape: repérer avec précision sur quelle partie de l'écran se fixent les yeux
  • Le ministère de l’Intérieur s’intéresse au maquillage virtuel
    Depuis plus de dix ans, Vesalis, une start-up de Clermont-Ferrand, tente de mettre au point un logiciel de "maquillage virtuel", MakeupOnline, afin de permettre aux femmes, en temps réel, de juger, dans un magasin, sur leur PC ou depuis leur téléphone mobile, si tel ou tel maquillage leur irait bien. A l'incitation du ministère de l'Intérieur, Vesalis tente depuis trois ans maintenant d'adapter son logiciel biométrique de reconnaissance faciale afin de pouvoir identifier, en temps réel, et au beau milieu de la foule, hooligans, terroristes, criminels et autres délinquants.
  • Les e-gates
    La biométrie fait beaucoup parler d'elle, et cela n'est pas près de s'arrêter ! Il semble que ce soit dans le milieu de la sécurité plus qu'un autre que cette nouvelle technologie semble bien s'installer
  • Payer avec votre index, ça vous tente ?
    Le paiement biométrique est testé dans des grandes surfaces pour la première fois. Voici comment ça marche.
  • La « BioDynamic Signature »
    Les puces RFID appartiennent déjà à la préhistoire de la biométrie. Une nouvelle technologie, appelée « BioDynamic Signature », mise au point par une société israélienne, permet d'ores et déjà de relever l'emprunte magnétique d'un individu. Plus besoin de puce électronique, car ce sont les signaux électro-physiologiques que votre corps émet qui permettent de vous identifier.
  • Biométrie et vidéosurveillance : la CNIL sanctionne deux entreprises
    La CNIL (Commission nationale Informatique et Libertés) vient de sanctionner deux entreprises. La Commission a ordonné l'interruption d'un système biométrique et d'un dispositif de vidéo surveillance.
  • Bilan d’étape d’IDéNum, projet d’identité numérique multi-services
    Nathalie Kosciusko-Morizet a réuni aujourd'hui les 58 organismes partenaires1 du label IDéNum. Cette rencontre a permis de mesurer les avancées de ce projet d'identité numérique multi-services, lancé par Nathalie Kosciusko-Morizet, le 1er février dernier. Depuis cette date, le nombre de partenaires a triplé, et le chantier IDéNum a progressé, simultanément, sur trois fronts :
    - réglementaire, le référentiel général de sécurité est paru2 au Journal Officiel, et les textes concernant le référencement pour l'administration électronique sont attendus pour l'automne ;
    - technique, un cahier des charges est en cours de rédaction et sera soumis aux partenaires pour avis pendant l'été ;
    - expérimental, plusieurs partenaires développent des prototypes et testent actuellement l'interopérabilité de leurs solutions. Concernant l'accès à des services sur Internet réservés à des abonnés, Dhimyotis a lancé plusieurs pilotes, dont (2) seront disponibles dès le mois de septembre. Morpho e-documents (ex Sagem) et Paybox expérimentent un projet de sécurisation des transactions pour le commerce en ligne.
  • Vers la fin de la biométrie au collège de Lédignan
    La décision a été notifiée mardi à la direction du collège de Lédignan. Elle ne lui est pas favorable : par son jugement en date du 12 mai, le tribunal administratif de Nîmes a annulé « la décision du principal du collège de procéder à l'installation d'un système biométrique de reconnaissance des élèves fréquentant le restaurant scolaire » .
  • Emprunter un livre grâce son empriente digitale
    Les 453 élèves de la Higher Lane Primary à Whitefield dans me Greater Manchester vont tester un nouveau système pour emprunter les livres dans la bibliothèque de leur école. Ce système est basé sur la reconnaissance digitale. Les enfants fvnt taper un code barre sur le livre qu'ils veulent emprunter ensuite ils devront passer leur pouce sur un scanner.pour autoriser le prêt.
    Dès que les élèves quitteront l'école, leur empreinte sera effacée.
  • Les nouvelles technologies de paiement et reconnaissance à distance
    Un appareil de reconnaissance faciale signé Cross Match Technologies en fonctionnement. Basé sur des applications biométriques, il « scanne » la figure des passants dans un lieu donné pour identifier des personnes en particulier.
  • Le laboratoire américain NIST classe Sagem Sécurité n°1 pour l’authentification des personnes par empreintes digitales
    La technologie d'authentification des personnes par empreintes digitales Sagem Sécurité a été classée n°1 de la compétition technologique PFT (Proprietary Fingerprint Testing), évaluation mise en œuvre par le laboratoire public américain NIST (National Institute of Standards & Technology), spécialisé dans la mesure des algorithmes biométriques.
  • Un camion-labo pour traquer la fraude de documents
    Hier, pour la première fois dans la Loire, les gendarmes contrôlent les usagers de l'A 72 à l'aide de leur camion-laboratoire. Un outil à la pointe de la technologie
  • Covadis renaît avec un produit de pointe
    La société genevoise lance un nouveau lecteur biométrique intelligent. L'EPFL y croit et signe avec elle un contrat.
  • Canada - Plonger dans le plus grand parc aquatique du pays
    Quant aux encombrants portefeuilles, on les laisse au vestiaire. Au Calypso, on pourra désormais acheter des services avec son doigt, grâce à la biométrie. «Les visiteurs pourront télécharger une somme d'argent au bout de leur index et le dépenser ensuite partout dans le parc», dit M. Lauzon. Cette technologie innovatrice a été implantée avec succès l'an dernier au Village Vacances Valcartier.
  • L'électronique sort de la crise selon la Fieec
    Après une chute en 2009, la production mondiale d'électronique devrait rebondir de 4,8% en 2010 selon l'observatoire de la FIEEC publié aujourd'hui. Une sortie de crise conduite par les évolutions sociétales: e-santé, smartgrids et sécurité. En France, 175 000 emplois sont liés à ce secteur.

  • Haut de page
   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.