Biometrics for Government and Law Enforcement
Security & Counter Terror Expo
Global Iris Recognition Summit
Identity Management Symposium
Connect:ID 2018
Border Management & Technologies Summit 2018
Airport Security Summit
Money 20/20 - Europe
SDW 2018 - Security Document World
OFSEC - Oman Fire, Safety and Security Exhibition
Security Document Summit

Articles d'actualités sur la biométrie

Pour vous tenir informer des nouveautés et tendances du marché de la biométrie. Nouvelles technologie, nouvelles applications...

Identité du futur

La technologie à la base du bitcoin sera bientôt testée pour simplifier les passages à la frontière canadienne.

Qu’ont en commun la chaîne de bloc (blockchain), la biométrie, le chiffrement numérique et les applications mobiles? Ces quatre technologies font partie d’un nouveau système d’identité numérique pour voyageurs connus qui sera mis en place au Canada dans le cadre d’un projet pilote. Un système futuriste et ambitieux, qui pourrait toutefois déplaire aux défenseurs de la vie privée.

Le concept du Known Digital Traveler Identity (KDTI) a été dévoilé la semaine dernière au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, par un groupe de travail rassemblant notamment des gouvernements (Canada, Pays-Bas, États-Unis), des entreprises privées (Accenture, Air Asia, Google, Visa) et des agences internationales (Association internationale du transport aérien, INTERPOL).

Le projet vise à simplifier toutes les étapes du voyage, notamment les passages aux frontières, en permettant aux autorités d’évaluer le niveau de risque des voyageurs avant même leur arrivée à l’aéroport.

La biométrie comportementale

La biométrie comportementale, base de l’authentification dite continue, est appelée à se généraliser. Une jeune pousse comme UnifyID n’est en fait que la partie émergée de l’iceberg.

UnifyID s’est attiré les honneurs du jury d’experts de l’Innovation Sandbox de l’édition 2017 de RSA Conference. Fondée début 2015, cette jeune pousse propose une solution d’authentification dite implicite : celle-ci ne base pas sur des secrets connus comme un mot de passe, ni sur des empreintes digitales ou autres données biométriques, mais sur des caractéristiques comportementales uniques à chacun. Si l’apprentissage automatique, le machine learning, est de plus en plus mis à profit pour établir des profils comportementaux et détecter des divergences, UnifyID s’en sert pour construire une empreinte numérique unique de l’utilisateur à partir des données collectées par les capteurs et interfaces de ses équipements mobiles – smartphone ou montre connectées, notamment : gyroscope, accéléromètre, magnétomètre, baromètre, GPS, Wi-Fi, Bluetooth...

Authentification à facteurs multiples pour applications mobiles

L'authentification à facteurs multiples peut améliorer la sécurité d'une application mobile en misant sur une approche en couches, plutôt que sur le seul mot de passe. Mais elle n'est pas systématiquement pertinente.

L’authentification à facteurs multiples est essentielle pour de nombreuses applications d’entreprises qui stockent, traitent ou accèdent à des données sensibles ou personnelles. Mais son adoption peut être délicate.

Les identifiants acceptables pour l’authentification à facteurs multiples relèvent de trois catégories : ce que l’utilisateur sait ; ce qu’il a ; et qui il est. Dans la première catégorie, on trouve mots de passe, codes PIN et réponses à des questions secrètes. La seconde recouvre des choses telles que cartes d’identité, jetons de mot de passe à utilisation unique, ou encore le terminal mobile lui-même. La troisième catégorie touche à l’authentification biométrique.

MasterCard compte généraliser la biométrie

D’ici avril 2019, le réseau MasterCard va généraliser le recours à la biométrie, en lieu et place du code SMS, pour authentifier et sécuriser les paiements numériques par carte bancaire.

Préserver la simplicité de l’expérience du consommateur tout en sécurisant le mieux possible les transactions en ligne : aujourd’hui, ces deux préoccupations apparaissent largement contradictoires. Ce qui explique, par exemple, le faible recours des e-commerçants au dispositif 3D Secure, qui a tendance à faire exploser le taux d’abandon des paniers d’achat.

Identification vocale & Machine Learning

Pindrop mise sur le vocal pour consolider l’authentification multifactorielle

Sa dernière solution d'identification vocale, baptisée Deep voice, est basée sur le Machine Learning. Une technologie viendra compléter Passport, son offre d’authentification multifactorielle qui combine biométrie, identification des appareils et analyse comportementale.


Cette technologie de reconnaissance vocale est destinée à accroître le niveau de sécurité contre les fraudeurs. © Pindrop

Visa - Cartes de paiement biométriques

Visa a annoncé des projets pilotes pour la mise en place d’une nouvelle carte de paiement EMV biométrique à double interface pour des transactions avec et sans contact, en partenariat avec Mountain America Credit Union et Bank of Cyprus. Ces projets vont tester l’utilisation de la reconnaissance d’empreintes digitales comme alternatives au PIN ou à la signature pour authentifier le détenteur de la carte.

Visa a annoncé des projets pilotes pour la mise en place d’une nouvelle carte de paiement EMV biométrique à double interface pour des transactions avec et sans contact, en partenariat avec Mountain America Credit Union et Bank of Cyprus. Ces projets vont tester l’utilisation de la reconnaissance d’empreintes digitales comme alternatives au PIN ou à la signature pour authentifier le détenteur de la carte.

New Imaging Technologies (NIT) s’associe avec Innovatrics

Solutions innovantes pour la Reconnaissance faciale et d’empreintes digitales.

NIT New Imaging Technologies

New Imaging Technologies, la PME Francilienne spécialisée dans les capteurs d’imagerie CMOS à grande dynamique, et Innovatrics, un acteur leader dans les solutions biométriques haute performance, se sont récemment associés pour définir et construire des solutions clé en main robustes pour l’identification biométrique faciale et d’empreinte digitale, dans un package complet Hardware + Software.

ADN d’un homme décédé recréé grâce à ses descendants

Reconstruction du génome d'un africain du XVIIIe siècle.


Un génome est une mosaïque de fragments chromosomiques d'ancêtres qui existaient, un nombre arbitraire de générations plus tôt. Une compagnie biopharmaceutique en Islande (deCODE Genetics) a reconstruit le génome de Hans Jonatan, né dans les Caraïbes en 1784 d'une mère africaine asservie et d'un père européen. Il avait émigré en Islande en 1802, s'était marié et a eu deux enfants. deCODE Genetics ont génotypé 182 de ses 788 descendants. En utilisant ces données, ils ont reconstitué 38% de son génome maternel et déduit que sa mère était originaire de la région du Bénin, du Nigeria et du Cameroun.

   
   
feed-image Flux RSS
© Copyright © 2018 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.