Forensic Research and Technology
World e-ID and Cybersecurity
Identity World
Security Document Summit
Border Security Conference & Exhibition
SDW 2018 - Security Document World

Parafe valide les empreintes d'un tiers

Nos frontières automatisées sont des passoires. C'est en substance ce que révèle la dernière enquête de Cash Investigation, qui dénonce l'« illusion sécuritaire » qu'est la biométrie.

C'est le dernier coup de Cash Investigation. Dans leur enquête sur « le business de la peur », diffusée lundi soir sur France 2, Jean-Pierre Canet et Arthur Bouvart montrent comment ils ont traversé la frontière à l'aéroport après avoir interverti leurs passeports.

Ils ont déjoué le contrôle automatisé aux frontières des aéroports, appelé Parafe, encore plus facilement qu'ils ne le pensaient. Les fausses empreintes digitales qu'ils avaient fabriquées artisanalement n'ont pas fonctionné, mais elles n'ont pas déclenché l'intervention de douaniers comme elles auraient dû. Pire, le sas s'est ouvert avec les véritables empreintes des deux journalistes, alors qu'elles ne correspondaient pas à celles attendues, c'est-à-dire à celles enregistrées sur les passeports biométriques intervertis.

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.