Empreintes digitales - Forme de la main - Visage - Iris - Rétine - Réseau veineux - Analyse comportementale - Voix - Signature dynamique - Frappe au clavier - Démarche ...

Articles d'actualités sur la biométrie

Pour vous tenir informer des nouveautés et tendances du marché de la biométrie. Nouvelles technologie, nouvelles applications...

Isorg lève 16 millions d'euros pour ses capteurs biométriques

Désormais officiellement basée à Limoges, la société Isorg annonce une nouvelle levée de fonds conséquente de 16 millions d'euros. De quoi financer le développement et l'essor à l'international d'une activité particulièrement gourmande en cash dans le domaine des capteurs biométriques pour le marché de la sécurité et de la téléphonie mobile.

Crédits : Isorg

Après avoir obtenu la certification par le FBI de son capteur d'empreintes digitales en mars dernier, la société Isorg continue son développement sur le marché des équipements biométriques. Un segment d'activité très consommateur de cash pour mettre au point puis industrialiser des capteurs polymères et des photo-détecteurs organiques.

L'entreprise innovante créée à Grenoble (Isère) en 2010 en tant que spin off du CEA (commissariat à l'énergie atomique) vient ainsi de boucler un troisième tour de table financier en levant 16 millions d'euros en série C auprès d'une série de nouveaux investisseurs : les industriels japonais Sumitomo Chemical Co. Ltd et Mitsubishi Corporation la société grecque Integrated Systems Development SA et cinq acteurs français réunis au sein de du fonds Financière Fonds Privés. Les partenaires déjà présents au capital d'Isorg ont également participé : Bpifrance, New Science Venture, CEA Investment et le Groupe Sofimac (Limousin Participations). Au total, l'entreprise a donc déjà levé 48 millions d'euros en trois fois : 8 millions d'euros en 2014, 24 millions d'euros en 2018 et 16 millions d'euros en 2021.

La biométrie française et européenne

Des systèmes capables d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour, des cartes bancaires à lecteur d’empreintes digitales, des processus d’inscription par vérification d’identité à distance sur smartphone, des capteurs biométriques organiques… la R&D française et européenne propulse la biométrique sur les marchés mondiaux.

Après avoir esquissé les contours de la biométrie comportementale, Infoprotection.fr décrypte des nouvelles voies de la biométrie française et européenne. Au menu : des applications dans le contrôle aux frontières et les enquêtes policières, la carte bancaire, la dématérialisation de la carte Sesam-Vital et l’intensification du smartphone comme capteur biométrique.

Le systèmee d’Idemia pour Interpol est capable d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour. © Idemia
Le systèmee d’Idemia pour Interpol est capable d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour. © Idemia

Biométrie comportementale

Avec force intelligence artificielle, la biométrie comportementale tente de s’imposer dans la vérification de l’identité des utilisateurs des services en ligne. Point fort, elle mesure en continu la façon d’utiliser une machine (PC, smartphone, tablette). Le tout sans mot de passe ni empreintes digitales ni reconnaissance faciale. Reste que ces technologies sont généralement employées sans l’acquiescement des utilisateurs.

Biométrie comportementale

Vous travaillez à distance. Vous vous connectez au système d’information de votre entreprise. Vous consultez l’application de votre banque ou celle de votre organisation… À chaque fois, vous devez saisir pléthore de mots de passe ou autres codes PIN pour vous authentifier. Bonne nouvelle : ce scenario pourrait bientôt prendre fin grâce à la biométrie comportementale. Du moins, c’est ce que promettent les startups de ce secteur. « Au lieu d’essayer de vous authentifier par le visage, les empreintes digitales ou la voix, la biométrie comportementale utilise des algorithmes qui analysent votre manière de marcher, la gestuelle de votre signature ou votre mode d’interaction avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette », explique Bernadette Dorizzi, professeur émérite à Télécom SudParis.

Les deepfakes peuvent tromper la reconnaissance faciale

Les deepfakes aussi connus sous le terme hypertrucage désigne une fausse vidéo générée par l’IA qui permet de créer de faux contenus pouvant parfois être compromettants ou utilisés à des fins malveillantes. Ces deepfakes se multiplient à un rythme effréné, augmentant de 330% d’octobre 2019 à juin 2020 selon la start-up Deeptrace, avec un pic de 50 000 deepfakes durant cette période.

La création de deepfakes ultra réaliste très accessible

Les outils open source permettent à toute personne ayant des images d’une victime de créer un deepfake convaincant. Une nouvelle étude suggère que les techniques de génération de deepfake ont atteint le point où elles peuvent tromper de manière fiable les systèmes de reconnaissance faciale commerciaux. Des chercheurs de l’Université Sungkyunkwan de Suwon en Corée du Sud, ont trompé des API de Microsoft et d’Amazon avec les méthodes de génération de deepfake couramment utilisées.

Capteurs biométriques mobiles

Le ministère de l'Intérieur en appelle aux industriels et start-ups pour pouvoir doter ses agents de nouvelles « solutions de capteurs biométriques » mobiles, « de préférence via un smartphone/tablette, voire à partir de l'appareil photo d'un smartphone/tablette ». Un appel d'offres devrait être lancé en mars 2022.

Dans leur rapport d'information sur les fichiers mis à la disposition des forces de sécurité, les députés Didier Paris et Pierre Morel-L'Huissier estimaient, en octobre 2018, que « les forces de sécurité ont un besoin fort de fiabilisation des identités et d'interconnexions ».

Ils constataient en effet que « l'ensemble des forces de sécurité auditionnées par les rapporteurs ont fait part d’un problème majeur de fiabilisation de l’identité des personnes inscrites dans les fichiers mis à la disposition des forces de sécurité »  : 

Reclaim your face veut une biométrie mieux encadrée

Soutenue par quarante organisations européennes, la campagne Reclaim your face exhorte la Commission à mieux encadrer l’usage des technologies de surveillance biométrique. Or, en Belgique, de tels dispositifs sont à l’étude.

©belgaimage-12601160

Une initiative citoyenne européenne a été lancée la semaine dernière, avec le soutien de quarante organisations, dont, pour la Belgique, la Ligue des droits humains. Cette campagne « Reclaim your face » devra recueillir un million de signature pour espérer être étudiée et prise en compte par la Commission européenne. Son objectif ? Que l’UE s’attaque à la surveillance biométrique de masse. Les données biométriques sont celles qui caractérisent de manière unique nos corps et nos comportements.

Isorg capteur d'empreintes digitales certification du FBI

Dans un marché de la biométrie en plein boom, la société Isorg, basée à Ester Technopole à Limoges, vient de recevoir la certification du FBI pour sa technologie de pointe, utilisée sur des capteurs d'empreintes digitales.

 Le capteur d'empreintes digitale d'Isorg a obtenu la certification du FBI en mars 2021. • © France TélévisionsLe capteur d'empreintes digitale d'Isorg a obtenu la certification du FBI en mars 2021. • © France Télévisions

Ce n'est pas la dernière bande-annonce d'un film d'espionnage, mais bien l'histoire du belle réussite technologique. La société Isorg, basée à Limoges, peut s'enorgueillir d'avoir obtenu une certification du FBI, le service fédéral de renseignement intérieur des Etats-Unis, pour un capteur d'empreintes digitales.

Festival of Identity

Festival of Identity

The Festival of Identity is back for 2021, and kicks off with a ground-breaking series of webinars, produced in partnership with the Secure Identity Alliance (SIA).

https://app.livestorm.co/science-media-partners

Formation conseil en biométrie

Biometrie-Online.Net vous propose des actions de
Formation - Conseil sur mesure en intra.

Ces sessions permettent aux participants d'acquérir les bases de la biométrie, afin de comprendre les solutions biométriques mises en œuvre dans leur secteur d’activité.

Formation Conseil Biométrie Biométrique

À l’issue des actions de Formation - Conseil, les participants seront capables de :

  • Connaître le contexte, le marché, les enjeux, la place de la biométrie dans la sécurité et la gestion des identités.
  • Comprendre le fonctionnement des technologies biométriques, terminologie, avantages et limites.
  • Appliquer la règlementation.
  • Lister les problématiques du déploiement, propre à chaque type d’application.

Lire la suite

Le réseau social de la biométrie

Vous avez un intérêt pour la biométrie.

Vous pouvez adhérer au groupe « Biometrics Network & Forum » sur Linkedin.Plus

de 10 000 membres, des utilisateurs finaux, des fournisseurs, des chercheurs vous attendent.

En tant que membre du groupe, vous pouvez lire et soumettre des articles sur la biométrie, nouveaux produits, emplois, nouvelles de l'industrie et des événements.

Cliquez ici pour rejoindre le groupe.

LinkedIn 648x200

Il y a également des sous-groupes par modalité.

 

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.