Empreintes digitales - Forme de la main - Visage - Iris - Rétine - Réseau veineux - Analyse comportementale - Voix - Signature dynamique - Frappe au clavier - Démarche ...

Articles d'actualités sur la biométrie

Pour vous tenir informer des nouveautés et tendances du marché de la biométrie. Nouvelles technologie, nouvelles applications...

Trottinettes à reconnaissance faciale

L'opérateur DOTT expérimente à Lyon un système de reconnaissance faciale unique en Europe, pour s'assurer que ses utilisateurs sont bien majeurs.

Pour débloquer une trottinette, il faut scanner une pièce d'identité et envoyer un selfie pour prouver qu'on est bien majeur, et que la pièce d'identité présentée est bien celle de l'utilisateur.

Les trottinettes Dott en libre-service ne sont pas accessibles - en théorie - aux mineurs. Si l'utilisateur ment et n'est pas majeur, il n'est pas couvert par l'assurance responsabilité civile et garantie individuelle accident de la marque, en cas d'accident.

Le système vérifie la compatibilité entre la pièce d'identité et le visage de la personne.

Selon Dott, ce système de vérification et le traitement des données personnelles est géré par la société Jumio.

Apple Touch ID sous l’écran

Peut-être avec la technologie infrarouge

Si Apple a délaissé Touch ID en favoir de Face ID, il semblerait que les ingénieurs préparent le grand retour de cette technologie. Le capteur serait intégré directement sous l'écran...

Cela fait quelque temps maintenant que l’on entend parler du fait que Apple réfléchisse sérieusement à la possibilité de réintégrer son Touch ID dans les iPhone. La génération actuelle de smartphones de la marque utilise la technologie de reconnaissance faciale via Face ID et cette même technologie a d’ailleurs été implémentée sur l’iPad mais il y a un côté pratique à Touch ID que l’on ne peut assurément atteindre avec quelque chose comme Face ID.

La biométrie comportementale dans le e-commerce

S’adapter pour lutter contre la cybercriminalité

Le secteur de la distribution a connu une mutation impressionnante ces dernières années. En France, les consommateurs préfèrent désormais faire leurs achats en ligne plutôt que dans un magasin et la pandémie actuelle de COVID-19 ne fera probablement que renforcer cette tendance. Un rapport récent de eMarketer prévoit un chiffre d’affaires global de 3 914 milliards de dollars pour le e-commerce cette année. Mais que fait-on pour protéger les clients et les commerçants des fraudeurs ? L’industrie du e-commerce doit s’adapter et la biométrie comportementale constitue un moyen d’y parvenir.

Cette croissance du e-commerce entraîne inévitablement, en parallèle, une hausse des attaques ciblant les canaux numériques. Une tendance qui a été accentuée par la pandémie actuelle. Comme l’a récemment rapporté The Paypers, nous avons publié notre rapport semestriel sur la cybercriminalité, qui indique que "les e-commerçants ont constaté une augmentation des paiements en ligne et de plusieurs typologies d’attaques qui coïncident avec la période de confinement".

Reconnaissance faciale dans l’espace public : où en est-on ?

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a réaffirmé sa position : elle a appelé de ses vœux l’utilisation de la reconnaissance faciale dans les transports, face à un « risque terroriste très élevé ».

En février, le gouvernement s’était dit favorable à une période d’expérimentation de six mois à un an, avec les jeux olympiques de 2024 en ligne de mire. Un calendrier bouleversé par le Covid.

Mastercard, IDEMIA et MatchMove carte bancaire biométrique en Asie

(Graphic : Business Wire)
« Alors que les transactions sans contact deviennent la norme, la carte biométrique permet un choix plus large et une sécurité renforcée pour les utilisateurs »

SINGAPOUR & COURBEVOIE, France--()--Mastercard s’est associé à IDEMIA, le leader mondial de l’Identité Augmentée, et à MatchMove, une Fintech basée à Singapour, afin de créer une carte biométrique utilisant une empreinte digitale pour autoriser les transactions sur les terminaux de paiement en magasin.

Reconnaissance faciale à l'ère de la pandémie

À l'ère de la pandémie, la généralisation de la reconnaissance faciale, un outil contradictoire qui vise à optimiser le temps et renforcer la sécurité mais rime avec «contrôle total», est «inévitable», explique dans une interview à Sputnik Yaroslav Kouzmitsky, chef du développement de l’entreprise InPrice spécialisée dans le domaine.

«Dans un avenir proche, nous devons nous attendre à une généralisation rapide et incontournable des systèmes de reconnaissance faciale», indique Yaroslav Kouzmitsky, chef du développement de l’entreprise de distribution InPrice, spécialisée dans ce domaine, interrogé par Sputnik. Cet expert des nouvelles technologies a présenté son rapport dans le cadre d’une table ronde baptisée Des systèmes complexes de sécurité applicables au domicile, qui s’est tenue le 20 octobre en marge de la conférence Interpolitex à Moscou. Pour Sputnik, il a passé en revue les avantages et les inconvénients de la reconnaissance faciale, cet avancement technologique prometteur du point du vue du confort urbain, mais assez inquiétant s’agissant de la vie privée.

Idiap accrédité par Android

Les fournisseurs d’applications Android intégrant l’authentification faciale peuvent les faire tester et valider à Martigny. Le système d'exploitation mobile de Google vient en effet d'accréditer l’Idiap pour certifier la fiabilité des systèmes biométriques.


L’Idiap teste si une photo, une vidéo ou un masque peuvent berner les systèmes biométriques sur Android (ici avec une photo du CEO de Google Sundar Pichai). (Source: Institut de Recherche Idiap)

L’Idiap vient d'être accrédité par Android pour la certification des systèmes biométriques de son écosystème. Les fournisseurs d’applications faisant usage de ces technologies d'authentification peuvent ainsi les faire tester et valider par le Swiss Center for Biometrics Research and Testing de l'institut de recherche de Martigny.

Le gouvernement enterre l'expérimentation de la reconnaissance faciale


Un scanner de reconnaissance faciale utilisant l'intelligence artificielle présenté au salon de la robotique au CES de Las Vegas, en janvier 2019. - DAVID MCNEW © 2019 AFP

Sur le sujet très polémique de l'utilisation de la reconnaissance faciale à des fins de vidéosurveillance, Cédric O avait en fin d'année dernière lancé la piste d'une expérimentation de "six mois à un an". La crise sanitaire et plusieurs censures du Conseil constitutionnel sont depuis passées par là.

Formation conseil en biométrie

Biometrie-Online.Net vous propose des actions de
Formation - Conseil sur mesure en intra.

Ces sessions permettent aux participants d'acquérir les bases de la biométrie, afin de comprendre les solutions biométriques mises en œuvre dans leur secteur d’activité.

Formation Conseil Biométrie Biométrique

À l’issue des actions de Formation - Conseil, les participants seront capables de :

  • Connaître le contexte, le marché, les enjeux, la place de la biométrie dans la sécurité et la gestion des identités.
  • Comprendre le fonctionnement des technologies biométriques, terminologie, avantages et limites.
  • Appliquer la règlementation.
  • Lister les problématiques du déploiement, propre à chaque type d’application.

Lire la suite

Le réseau social de la biométrie

Vous avez un intérêt pour la biométrie.

Vous pouvez adhérer au groupe « Biometrics Network & Forum » sur Linkedin.Plus

de 10 000 membres, des utilisateurs finaux, des fournisseurs, des chercheurs vous attendent.

En tant que membre du groupe, vous pouvez lire et soumettre des articles sur la biométrie, nouveaux produits, emplois, nouvelles de l'industrie et des événements.

Cliquez ici pour rejoindre le groupe.

LinkedIn 648x200

Il y a également des sous-groupes par modalité.