Empreintes digitales - Forme de la main - Visage - Iris - Rétine - Réseau veineux - Analyse comportementale - Voix - Signature dynamique - Frappe au clavier - Démarche ...

Articles d'actualités sur la biométrie

Pour vous tenir informer des nouveautés et tendances du marché de la biométrie. Nouvelles technologie, nouvelles applications...

Reconnaissance faciale crypté en phase avec la RGPD

Conception d’un système de reconnaissance faciale crypté et breveté en phase avec la réglementation RGPD européenne

L’ISEN Yncréa Ouest et Arclan créent une chaire de recherche pour développer le premier dispositif de reconnaissance faciale crypté et breveté en phase avec la réglementation RGPD européenne.

Le laboratoire de recherche de l’école d’ingénieurs ISEN Yncréa (LabISEN) est spécialisé dans les capteurs intelligents, ces derniers permettent la reconnaissance d’individus et l’étude de comportement. L’entreprise Arclan travaille à la conception de solutions de sécurité sur- mesure pour la protection des personnes, des biens et des locaux. Le LabISEN et Arclan, annoncent aujourd’hui la création d’une chaire de recherche autour d’une technologie de reconnaissance faciale cryptée à la source. L’objectif ? Permettre une mise en application en conditions réelles d’un dispositif de sécurité innovant basé sur la reconnaissance faciale et en phase avec la réglementation RGPD européenne.

La biométrie française et européenne

Des systèmes capables d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour, des cartes bancaires à lecteur d’empreintes digitales, des processus d’inscription par vérification d’identité à distance sur smartphone, des capteurs biométriques organiques… la R&D française et européenne propulse la biométrique sur les marchés mondiaux.

Après avoir esquissé les contours de la biométrie comportementale, Infoprotection.fr décrypte des nouvelles voies de la biométrie française et européenne. Au menu : des applications dans le contrôle aux frontières et les enquêtes policières, la carte bancaire, la dématérialisation de la carte Sesam-Vital et l’intensification du smartphone comme capteur biométrique.

Le systèmee d’Idemia pour Interpol est capable d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour. © Idemia
Le systèmee d’Idemia pour Interpol est capable d’effectuer un million de recherches multi-biométriques par jour. © Idemia

Microsoft élabore un score d'anxiété des employés via la biométrie

La firme de Redmond a publié un brevet qui décrit une fonction qui génère un "score d'anxiété" de l'employé sur la base de données biométriques, suggérant le moment où les travailleurs ont besoin de faire une pause. Microsoft devra encadrer l'usage d'un tel outil touchant à des données sensibles.

En voulant créer un score d'anxiété depuis des données biométriques, Microsoft devra être vigilant sur la vie privée. (Crédit : Microsoft)

A la poursuite du bien-être des employés, Micosoft a déposé un brevet sur une fonction de recommandation pour les employés . Elle utilise des données biométriques pour détecter le niveau de stress d'un travailleur lorsqu'il effectue des tâches telles que l'envoi d'e-mails. L'objectif est de l'encourager à faire une pause quand le niveau de stress est élevé.

Biométrie comportementale

Avec force intelligence artificielle, la biométrie comportementale tente de s’imposer dans la vérification de l’identité des utilisateurs des services en ligne. Point fort, elle mesure en continu la façon d’utiliser une machine (PC, smartphone, tablette). Le tout sans mot de passe ni empreintes digitales ni reconnaissance faciale. Reste que ces technologies sont généralement employées sans l’acquiescement des utilisateurs.

Biométrie comportementale

Vous travaillez à distance. Vous vous connectez au système d’information de votre entreprise. Vous consultez l’application de votre banque ou celle de votre organisation… À chaque fois, vous devez saisir pléthore de mots de passe ou autres codes PIN pour vous authentifier. Bonne nouvelle : ce scenario pourrait bientôt prendre fin grâce à la biométrie comportementale. Du moins, c’est ce que promettent les startups de ce secteur. « Au lieu d’essayer de vous authentifier par le visage, les empreintes digitales ou la voix, la biométrie comportementale utilise des algorithmes qui analysent votre manière de marcher, la gestuelle de votre signature ou votre mode d’interaction avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette », explique Bernadette Dorizzi, professeur émérite à Télécom SudParis.

Le Comité européen de la protection des données veut faire interdire la reconnaissance faciale

Le Comité européen de la protection des données défend une approche plus stricte que celle de la Commission européenne. Il sera pourtant chargé d'appliquer le texte dévoilé la semaine dernière mais toujours en discussion.

Le Comité européen de la protection des données (CEPD), l'autorité des CNIL européennes, appelle à une interdiction de la reconnaissance faciale à la volée (via la vidéosurveillance). (iStock)

C'est un premier avertissement de taille adressé à la Commission européenne et son projet de règlement encadrant les usages à risque de l'intelligence artificielle. S'il a applaudi la naissance de ce texte ce week-end, le Comité européen de la protection des données (CEPD) - l'autorité des CNIL européennes - a surtout regretté qu'il n'interdise pas complètement les très sensibles technologies d'identification biométrique à distance, notamment la reconnaissance faciale à la volée (c'est-à-dire via la vidéosurveillance).

IDEMIA et INTERPOL consolident leur partenariat pour la mise en place d’un tout nouveau système multi-biométrique

 

  • IDEMIA, le leader mondial de l’Identité Augmentée, et INTERPOL, principale organisation de police dans le monde, renforcent leur partenariat après plus de 20 ans de collaboration.
  • Grâce à MBIS, son système d’identification multi-biométrique de dernière génération, IDEMIA va fournir un système de reconnaissance faciale et d’empreintes digitales capable d’identifier instantanément des suspects dans des affaires criminelles, dans le cadre d’enquêtes policières ou de contrôles aux frontières.

COURBEVOIE, France--()--Suite au renouvellement d’un contrat existant, IDEMIA fournira à INTERPOL un nouveau système d’identification aux capacités renforcées, doté d’une reconnaissance plus précise et d’interfaces plus conviviales. Conçu et déployé pour que les fonctionnaires de police des États membres d’INTERPOL puissent effectuer autant de recherches et d’analyses que nécessaire, MBIS, la toute dernière technologie biométrique d’IDEMIA, permettra ainsi de réaliser quotidiennement jusqu’à un million de recherches en matière d’empreintes digitales, d’empreintes palmaires et de reconnaissance faciale, ce qui en fait le système d’identification biométrique automatisé le plus performant du marché pour la police scientifique.

Le paiement biométrique s’installe en France mais comporte des risques

Avant la pandémie, le paiement sans contact en France ne représentait que 3 % des règlements par carte. En 2020, la moitié des paiements par carte ont été effectués avec le sans contact, mentionne Harold Li, de ExpressVPN.

La pandémie a accéléré l’usage du paiement sans contact en France. Avant celle-ci, ce mode de paiement ne représentait que 3% des règlements par carte(1). Avec la hausse du plafond de paiement, passé de 30 à 50 euros, ce sont, au total en 2020, la  moitié des paiements par carte qui ont été effectués  avec le sans contact.

Au même moment, les banques  comme BNP Paribas commencent à proposer des cartes de paiements biométriques à leurs consommateurs, pour accélérer l’adoption de cette nouvelle technologie.

Cela peut être considéré comme la première étape vers la mise en place d'autres moyens de paiement biométriques, telles que la reconnaissance faciale. C'est déjà une réalité en Chine depuis plusieurs années, où par exemple, les clients peuvent utiliser la technologie  de reconnaissance faciale pour payer leurs repas dans certains fast-foods.

Deepsense vante une solution d'authentification par reconnaissance faciale éthique et infalsifiable

La start-up Deepsense, spécialisée dans la biométrie faciale, vient d’acquérir une innovation née dans les laboratoires de l’université de Bourgogne. Elle permet de garantir le caractère vivant d’un usager à partir d'un flux vidéo pour éviter les fraudes à base de photos.

Deepsense vante une solution d'authentification par reconnaissance faciale éthique et infalsifiable © Deepsense

Pour éviter une fraude lors d’une connexion bancaire, l’authentification du client s’avère indispensable. La start-up française Deepsense a imaginé une solution en ce sens. Simple d’usage, universelle puisqu’elle s’utilise aussi bien sur ordinateur, tablette que smartphone, elle se veut aussi éthique.

Formation conseil en biométrie

Biometrie-Online.Net vous propose des actions de
Formation - Conseil sur mesure en intra.

Ces sessions permettent aux participants d'acquérir les bases de la biométrie, afin de comprendre les solutions biométriques mises en œuvre dans leur secteur d’activité.

Formation Conseil Biométrie Biométrique

À l’issue des actions de Formation - Conseil, les participants seront capables de :

  • Connaître le contexte, le marché, les enjeux, la place de la biométrie dans la sécurité et la gestion des identités.
  • Comprendre le fonctionnement des technologies biométriques, terminologie, avantages et limites.
  • Appliquer la règlementation.
  • Lister les problématiques du déploiement, propre à chaque type d’application.

Lire la suite

Le réseau social de la biométrie

Vous avez un intérêt pour la biométrie.

Vous pouvez adhérer au groupe « Biometrics Network & Forum » sur Linkedin.Plus

de 10 000 membres, des utilisateurs finaux, des fournisseurs, des chercheurs vous attendent.

En tant que membre du groupe, vous pouvez lire et soumettre des articles sur la biométrie, nouveaux produits, emplois, nouvelles de l'industrie et des événements.

Cliquez ici pour rejoindre le groupe.

LinkedIn 648x200

Il y a également des sous-groupes par modalité.

 

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.