Secutech 2017
Identity Management Symposium
Airport Security Summit
Connect:ID 2017
Security & Counter Terror Expo 2017
China Lock 2017
China Safe 2017
Border Management and Technologies Summit
Secure Identification 2017
SDW 2017
INTERPOL World 2017
Forensic Research and Technology
Security Document Summit

Le marché de la biométrie

Présentation du marché

La biométrie connaît un engouement sans précédent. La croissance mondiale de la biométrie depuis quelques années est incontestable, tant le nombre d’intervenants est grand, même s’il existe peu d’informations publiques concernant ce marché. On peut toutefois considérer certaines données et certains chiffres sur son évolution au fil des années, tant à l’échelle mondiale, qu’américaine, européenne ou française.

Le marché de la sécurité informatique est encore atomisé, peu de fournisseurs peuvent prétendre offrir une gamme complète de produits. Les spécialistes estiment que ce marché est en pleine croissance et qu'il va également se concentrer.

Internet et le commerce électronique sont des marchés porteurs pour la sécurité, mais ils ne sont pas les seuls. Le télétravail, la mise à dispositions d'informations aux clients et sous traitants sont également des facteurs de risque pour les entreprises qui ouvrent leur système d'informations.

Le besoin grandissant de sécurité sur les terminaux mobiles a été mis en exergue par une enquête récente, publiée par Toshiba. Celle-ci soutient que 90% des cadres dirigeants et chefs d’entreprise européens stockent des données sensibles, voire confidentielles sur leur outil de communication et parmi eux, 22% admettent avoir pourtant déjà perdu cet outil.

Le marché mondial de la biométrie

Dans son rapport intitulé « Sensors for Biometry and Recognition 2016 », l’Institut d’études Yole Développement estime que les technologies d’empreintes digitales dominantes évolueront progressivement vers des solutions multimodales. La conclusion la plus importante souligne que le secteur des applications smartphone constitue le moteur majeur du développement de la biométrie à près de 66% du marché total de la biométrie. La biométrie pour le consommateur bénéficiera sans doute d’une croissance de l’ordre de 10% de 2016 à 2021, selon les analystes de Yole.

Selon Yole, 525 millions d’unités de capteurs auraient été vendues en 2015 et ce chiffre devrait atteindre 1.500 millions d’unités d’ici à 2021. A côté de la détection des empreintes digitales pour le déverrouillage et le paiement mobile, il faut compter avec les technologies de reconnaissance visuelle pour la sécurité basées sur les images combinées de l’œil et du visage. En outre, les assistants vocaux développés par Amazon et Google mettent en jeu des modules de reconnaissance vocale enregistrée.

Les performances des futurs capteurs disposant d’un SNR (rapport signal sur bruit) élevé et de mémoires de comportement vont modifier le marché. Des applications émergentes potentielles émergent dans le bâtiment ou le secteur automobile, assurant la détection et l’identification des personnes grâce à des capteurs d’empreintes digitales flexibles disposés sur la poignée de porte ou sur le volant.

En ce qui concerne le marché de la sécurité, la Chine, l’Afrique, l’Inde et l’Amérique du Sud sont les nouveaux filons du marché des lecteurs biométriques. Visitez Yole Développement sur www.yole.fr

Le marché de la biométrie est en plein boom : selon l'agence Markets & Markets, le marché mondial de la biométrie représentera 8,5 milliards d'euros d'ici 2015. Cette expansion se fait particulièrement sentir dans les pays émergents où les états civils, quand ils existent, sont souvent parcellaires. 

 

On s'attend à ce que le chiffre d'affaires de l'industrie biométrique incluant les applications judiciaires et celles du secteur public, se développe rapidement. Une grande partie de la croissance sera attribuable au contrôle d'accès aux systèmes d'information (ordinateur / réseau) et au commerce électronique, bien que les applications du secteur public continuent à être une partie essentielle de l'industrie.

On prévoit que le chiffre d'affaires des marchés émergents (accès aux systèmes d'information, commerce électronique et téléphonie, accès physique, et surveillance ) dépasse le chiffre d'affaires des secteurs plus matures (identification criminelle et identification des citoyens).

Les revenus biométriques globaux sont projetés pour se développer , conduit par des programmes de gouvernement à grande échelle et des initiatives dynamiques du secteur privé.

  • On s'attend à ce que l'Asie et l'Amérique du Nord soient les plus grands marchés globaux pour les produits biométriques et les services.
  • Les systèmes Multi-biométriques émergeront.

Autre source d'information concernant l'étude du marché de la biométrie

Près de 11 milliards de dollars de revenus annuels en 2017.

L'impact de la crise économique mondiale 2008 a été importante, mais pas dévastateur pour l'industrie de la biométrie. Les projets du secteur public ont ralenti. l'industrie de la biométrie est en bonne voie de connaître une croissance significative jusqu'en 2017 et au-delà.

market acuity1

Extrait du rapport "The Future of Biometrics - Mainstream, Ubiquitous Biometric Authentication by 2020" réalisé par Acuity

market_acuity2

 

 

 

 

 

 

 

The Global Biometrics and Mobility Report: The Convergence of Commerce and Privacay La part de la biométrie dans les mobile devrait atteindre en 2020 : $34.6 billion par an. BSPtot

BCC Research

The global market for biometric technologies totaled $14.9 billion in 2015 and is expected to reach $41.5 billion by 2020 increasing at a compound annual growth rate (CAGR) of 22.7% from 2015 to 2020.

Le marché américain

Les Etats-Unis ont compris la manière et la nécessité d’intégrer les produits d’authentification au sein de leur société depuis des années. En outre, ils ont su progressivement les développer pour atteindre une position de leader sur ce marché. En effet, ils ont connu une progression rapide de leur chiffre d’affaires.

Le besoin de sécuriser les transactions financières se fait ressentir. Pour s’en convaincre, notons que les fraudes aux distributeurs automatiques de billets atteignent 30%, et occasionnent des pertes de l’ordre de 3 milliards de dollars par an. Quant à la Sécurité sociale américaine, elle estime perdre 25 milliards de dollars par an en primes et prestations versées à des personnes qui n’y ont pas droit.

Le marché japonais

Du fait de l'augmentation des contrefaçons et des crimes liés à l'Internet au Japon, les entreprises qui développent des technologies permettant d'identifier les individus grâce à leur visage, leur main ou leurs empreintes jouissent à présent d'une forte croissance générale.

La croissance en besoins biométriques, bien que mondiale, s'est particulièrement développée au Japon depuis avril 2005 et la mise en application pour toutes les entreprises de la loi sur la protection des informations personnelles qui oblige chaque entreprise à assurer elle même la sécurité des informations qu'elle détient. Mitsubishi Tokyo Financial Group par exemple, la seconde banque au Japon, reçoit quotidiennement 2 000 demandes pour sa nouvelle carte de crédit qui identifie les utilisateurs grâces aux veines de la paume de la main. Sur les 3 000 distributeurs que possède la banque la moitie sont déjà équipés des technologies de reconnaissance compatibles.

Le marché européen

L’Europe arrive en seconde position sur le marché et générait 18% du chiffre d’affaires mondial en 1999 (soit 23 millions d’euros). L’Europe fait également bonne figure sur le marché mondial en pleine expansion depuis 1999, puisque son chiffre d’affaires, estimé à l’époque à 33 millions d’euros. Parmi les secteurs les plus dynamiques, on note la technologie des empreintes digitales (qui représentera presque la moitié de ventes totales pour 2006) et l’identification par la voix. Le marché le plus actif restant l’Allemagne, avec entre autre, le projet d’inclure des caractéristiques biométriques sur les pièces d’identité.

Bruxelles a ouvert un portail dédié à la biométrie. Son objectif est de «fournir une vue d'ensemble sur toutes les activités ayant trait à ce sujet à travers toute l'Europe».

Baptisé "European Biometrics Portal" (n'existe plus), il doit servir de «point de départ pour une réglementation en matière d'utilisation de la biométrie et de la vie privée».

Il s'adresse tant aux pouvoirs publics, qu'aux sociétés et aux citoyens qui sont invités à y ajouter leur contribution.

«Le secteur de la biométrie est en train d'achever son premier cycle de développement. Il y a eu des progrès jusqu'à présent, sur les fronts technologiques, applicatifs et législatifs», mais ils se sont révélés «trop peu importants et trop fragmentés pour envisager un déploiement de systèmes biométriques de grande envergure», affirme la Commission européenne.

Dans ce secteur en tout cas, elle a déjà adopté plusieurs propositions, puisqu'elle préconise notamment que les visas et les titres de séjour des ressortissants des pays tiers (hors UE) intègrent des données biométriques (numérisation du visage et empreintes digitales). Sur recommandation du Conseil européen, elle a également accepté que des technologies similaires soient intégrées dans les futurs passeports européens.

Le marché français

Du coté des utilisateurs ou clients potentiels, il y a une diminution de la réticence vis-à-vis de la biométrie. Les demandes les plus fréquentes concernent le remplacement du mot de passe par la biométrie à l'ouverture d'un logiciel et le contrôle d'accès aux locaux.

En France, le marché de la biométrie est aujourd’hui peu développé du fait d’un très petit nombre d’acteurs français spécialisés. Cependant, des systèmes ont dores et déjà été installés sur certains sites (installations militaires, sites nucléaires, banques, établissements et cantines scolaires, ...), ce qui témoigne des premières prises de conscience au niveau de la demande.

Par ailleurs, la biométrie s’inscrit dans le marché plus global de la sécurité qui connaît en France une forte croissance (+15%) depuis 1997 (surveillance, sécurité, contrôle d’accès, alarmes...).

Le Marché annuel de la Sécurité 2001 en France représentait plus de 5 900 M€ (source " Atlas de la sécurité 2003 ") avec la répartition suivante :

  • Sécurité Humaine : 31% (> 1 840 M€)
  • Sécurité Electronique : 35% (> 2 080 M€)
    • 500 M€ pour la Vidéosurveillance
    • 600 M€ pour le contrôle d'accès
    • 900 M€ pour l'anti-intrusion

Les facteurs de développement de la biométrie en France

L'Assemblée Nationale a adoptée une loi , elle permettra la création d'une base de données commune à la carte d'identité, qui deviendrait électronique, et des passeports, d'ores et déjà biométriques. 45 millions de Français figureraient dans ce fichier. 

La disparition des freins culturels et psychologiques :

  • L’existence de bases de données contenant les caractéristiques physiques d’individus stockées par des entreprises ou des instances gouvernementales, est de nature à inquiéter le grand public sur leur usage, mais la CNIL a un rôle prépondérant de surveillance et de respect de l’intégrité des personnes sur le territoire français.
  • La majeure partie de la population refuse des systèmes trop contraignants (solutions telles que celles basées sur la rétine).

La sécurisation des transactions financières et des objets mobiles ou informatiques :

  • Le commerce électronique n’a représenté que 0,05% du commerce de détail en 1999 (7 fois moins que le Minitel) contre 1% au USA, notamment à cause de l’insécurité perçue par les internautes des systèmes de paiement (selon une étude menée par le CREDOC en 1999).
  • Le nombre de fraudes à la carte bleue a augmenté de 50% en l’an 2000.

Quelques chiffres

Au cours de l’année 2007, 515 dispositifs biométriques ont été soumis à la CNIL, soit une augmentation de plus de 43% par rapport à 2006. 449 d’entre eux entrent dans le cadre d’un engagement de conformité en matière de biométrie adopté par la CNIL en 2006 afin d’encadrer les modalités d’utilisation et de simplifier les formalités déclaratives de certains dispositifs biométriques (autorisations uniques):

  • 90 utilisent le contour de la main pour le contrôle d’accès, la gestion des horaires et de la restauration sur les lieux de travail
  • 275 utilisent l’empreinte digitale exclusivement enregistrée sur un support individuel pour le contrôle de l’accès aux locaux sur les lieux de travail
  • 84 utilisent le contour de la main pour l’accès au restaurant scolaire.

Les parts de marché par technologie

Les empreintes digitales continuent à être la principale technologie biométrique en terme de part de marché, près de 50% du chiffre d’affaires total (hors applications judiciaires). La reconnaissance du visage, avec 12% du marché (hors applications judiciaires), dépasse la reconnaissance de la main, qui avait avant la deuxième place en terme de source de revenus après les empreintes digitales. 

IBG - International Biometric Group

Selon le cabinet IBG (n'existe plus), les revenus annuels de la technologie de l’empreinte digitale représenteraient 467 millions de dollars en 2002, soit la plus grande part de marché parmi toutes les technologies. Cette croissance est attribuable au grand choix d’applications fonctionnant avec des solutions basées sur l’empreinte digitale. Parmi les technologies biométriques émergentes, il est prévu que le visage et le middleware atteignent respectivement 200 et 215 millions de dollars en 2005. Quant à l’iris, il est prévu qu’elle atteigne 210 millions de dollars en 2007.

Les applications de la biométrie

Le champ d’application de la biométrie couvre potentiellement tous les domaines de la sécurité où il est nécessaire de connaître l’identité des personnes. Aujourd’hui, les principales applications sont la production de titres d’identité, le contrôle d’accès à des sites sensibles, le contrôle des frontières, l’accès aux réseaux, systèmes d’information, stations de travail et PC, le paiement électronique, la signature électronique et même le chiffrement de données. Cette liste n’est pas exhaustive, et de nouvelles applications vont très certainement voir rapidement le jour.

La liste des applications pouvant utiliser la biométrie pour contrôler un accès (physique ou logique), peut être très longue. La taille de cette liste n'est limitée que par l'imagination de chacun.

Contrôle d'accès physiques aux locaux

  • Salle informatique
  • Site sensible (service de recherche, site nucléaire)

Contrôle d'accès logiques aux systèmes d'informations

  • Lancement du système d'exploitation
  • Accès au réseau informatique
  • Commerce électronique, paiement en ligne
  • Transaction (financière pour les banques, données entre entreprises)
  • Signature de document (lot de fabrication de médicaments)
  • Tous les logiciels utilisant un mot de passe

Equipements de communication

  • Terminaux d'accès à internet
  • Téléphones portables

Machines & Equipements divers

  • Coffre fort avec serrure électronique
  • Distributeur automatique de billets
  • Casier sensible (club de tir, police)
  • Cantine d'entreprise, cantine scolaire (pour éviter l'utilisation d'un badge par une personne extérieure et améliorer la gestion)
  • Casier de piscine (plus d'objet à porter sur soi)
  • Contrôle des adhérents dans un club, carte de fidélité
  • Contrôle des temps de présence
  • Voiture (antidémarrage)

Etat / Administration

  • Fichier judiciaire
    • o Le Fichier national automatisé des empreintes digitales ( FNAED ) comporte 2,7 millions données (août 2007)
    • o Le fichier national automatisé des empreintes génétiques ( FNAEG ) contient 545.092 données (août 2007)
  • Titres d'identité (carte nationale d'identité, passeport, permis de conduire, titre de séjour)
  • Services sociaux (sécurisation des règlements)
  • Services municipaux (sécurisation des accès aux écoles, contrôle de l'utilisation des services périscolaires)
  • Système de vote électronique

Sources diverses sur le marché de la biométrie

 

   
   
© Copyright © 2017 - Didier Guillerm - Tous droits réservés

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.